English
Sélectionner une page

Tendinopathies : les injections de concentré plaquettaire (PRP) à la rescousse !

PRP, quand le corps met à disposition ses propres facteurs de guérison…

plaquettesLes très nombreux patients qui souffrent de tendinopathies, qu’il s’agisse d’une simple tendinite – le fameux tennis elbow, par exemple – ou d’une rupture du tendon, peuvent en témoigner : la guérison, quand elle existe, est longue. Ainsi, les traitements conservateurs de la tendinopathie achilléenne connaissent un taux important d’échec (25 à 45% selon les études). On cherche en outre bien sûr à éviter l’intervention chirurgicale. Une alternative existe désormais, appelée « PRP ».
Que se cache-t-il derrière ces trois lettres mystérieuses ? L’acronyme de l’anglais « Platelet Rich Plasma », traduisez en français : plasma riche en plaquettes. Une substance que l’on choisit de plus en plus fréquemment d’injecter en cas de lésion et que l’on va charger de guérir cette même lésion. Magique… Et pourtant rien de chimique là-dedans puisque cette substance vient… directement du corps du patient blessé !

Un protocole innovant et naturel pour soigner tendinites et tendinopathies

L’injection de concentré plaquettaire est utilisée pour reproduire le processus naturel de cicatrisation, mais aussi pour l’accélérer. Si on observe une blessure, on constate en effet l’apparition de plaquettes sanguines, autrement dit, de cellules de la coagulation. Ces plaquettes ont pour rôle de diffuser des « facteurs de croissance ». C’est ainsi qu’on appelle les substances qui activent, chez les cellules locales, la capacité à former un hématome, puis à fabriquer de l’os ou du tendon selon la lésion, ainsi que des vaisseaux sanguins, des cellules de soutien… nécessaires à la réparation.
Pour soigner une tendinopathie, l’injection de concentré plaquettaire consiste en une intervention simple et rapide. On prélève du sang du patient, on en extrait du plasma dont la concentration en plaquettes est quatre à cinq fois plus élevée que dans le sang frais normal. Cet extrait, enrichi en calcium pour activer les plaquettes, est alors immédiatement injecté à l’endroit de la blessure. Les plaquettes vont très rapidement libérer les substances nécessaires à la cicatrisation.

Résultats et risques des injections de concentré plaquettaire

Ce traitement, appliqué à des lésions tendineuses d’entorses, à des tendinites du coude et de la rotule, à des ruptures du tendon d’Achille, ont fait l’objet d’essais cliniques qui ont conclu à son efficacité. On a, en effet, pu constater que la reprise d’activité était plus rapide et que les douleurs disparaissaient plus vite chez les patients traités selon ce protocole.
Les injections de concentré plaquettaire ont, en outre, l’immense avantage de présenter des risques de complications très faibles. D’une part parce que le produit, étant issu du patient lui-même, ne peut pas être rejeté, ni provoquer de réaction allergique. D’autre part, parce que le risque majeur que présentent les injections, à savoir le risque infectieux, est très largement limité du fait des propriétés bactériostatiques du PRP.

Découvrez les principes et applications des injections plaquettaires