Menu

Menu

Traitement et diagnostic de la SLAP lésion de l’épaule à Paris - Dr Paillard

SLAP lésion de l’épaule

Parmi les pathologies de l’épaule, on retrouve la lésion SLAP, qui se traduit par une rupture des tendons du triceps ou du biceps. Voici une explication détaillée du mécanisme, avec les causes et les facteurs de risques, les symptômes, et le déroulement du diagnostic de la SLAP lésion de l’épaule.

SLAP lésion de l’épaule

Définition de la SLAP lésion de l’épaule

La lésion SLAP est une pathologie de l’épaule qui concerne des tendons spécifiques. Dans l’anatomie du bras, l’articulation de l’épaule comprend l’extrémité de l’os du bras, appelée tête de l’humérus, et l’extrémité de l’omoplate, appelée glène. La glène est recouverte d’un tissu appelé bourrelet glénoïdien ou encore labrum, qui sert à améliorer le contact entre les deux parties osseuses et ainsi à stabiliser l’articulation gléno-humérale. Le tendon dit du long biceps est inséré au niveau de ce bourrelet. Cet ensemble osseux et musculaire est essentiel pour le bon fonctionnement de l’épaule, par exemple pour réaliser des mouvements d’élévation et de rotation. Il joue également un rôle primordial pour la mobilité des bras.

De l’anglais « Superior Labral Antero-Posterior Lesion », la lésion SLAP correspond à une atteinte de la partie supérieure du labrum et du tendon associé. Le labrum est en effet arraché, et cet arrachement est associé à une rupture du tendon du long biceps. On parle également de déchirure musculaire du bras. Par ailleurs, la SLAP lésion possède une classification selon l’importance du détachement du labrum et de la déchirure du tendon du biceps. Dans le cas le moins grave (stade 1), il s’agit uniquement d’une altération. Dans les cas les plus sévères (stade 4), la rupture du tendon du biceps ou du triceps est complète et entraîne des troubles de l’épaule plus importants.

Causes et facteurs de risques de la lésion SLAP

L’âge est un facteur qui peut augmenter le risque d’une lésion du labrum. Avec le temps, ce dernier tend en effet à s’effilocher. C’est pourquoi les personnes âgées peuvent être atteintes par une telle pathologie tendineuse au niveau de l’épaule.

Cependant, un traumatisme plus brutal est généralement nécessaire pour provoquer une SLAP lésion de l’épaule. Il existe alors deux causes principales d’une lésion SLAP :

  • Premièrement, une telle déchirure musculaire du haut du bras peut survenir suite à une chute sur la paume de la main, coude tendu. Une telle chute peut en effet causer une compression du muscle par la tête humérale et ainsi engendrer un traumatisme de l’épaule.
  • Deuxièmement, cette rupture du tendon du biceps / triceps peut faire suite à un mouvement de lancer violent pendant la pratique d’un sport spécifique. L’arrachement des tendons peut en effet se produire lors de ce geste brutal, faux mouvement, ou mouvement forcé. Ainsi, les personnes pratiquant intensivement un sport comme le lancer, le volley, le tennis, le rugby, le football, ou encore le baseball, sont plus exposés au risque de SLAP lésion de l’épaule.

SLAP lésion de l’épaule : symptômes

Comme mentionné précédemment, dans la majeure partie des cas, la rupture du tendon du biceps est provoquée par un traumatisme. Les principaux symptômes de la SLAP lésion de l’épaule sont alors les suivants :

  • douleur légère à moyenne lors de certains gestes de l’épaule ;
  • sensation de gêne à l’intérieur de l’épaule ;
  • sensation de claquement ;
  • épaule plus ou moins instable ;
  • perte de force au niveau de l’épaule et du bras ;
  • perte de vitesse lors d’un geste de lancer.

Avec de tels symptômes, la pratique du sport est difficile. C’est pourquoi les symptômes d’une lésion SLAP sont surtout visibles chez les sportifs qui pratiquent une activité comme le lancer, où les épaules sont fortement sollicitées. En effet, ils peuvent plus rapidement constater une anomalie au niveau de leur épaule en cas de diminution anormale de leurs performances sportives. Sinon, dans la majorité des cas, les symptômes restent discrets et difficiles à identifier. En cas de doute, il est conseillé de consulter un spécialiste. Celui-ci pourra en effet mettre en place un traitement adapté pour éviter l’aggravement de la SLAP lésion de l’épaule et soigner la pathologie.

Diagnostic de la lésion SLAP de l’épaule

Examen clinique

Le patient décide de consulter un médecin lorsqu’il constate une gêne indescriptible au niveau de l’épaule. En plus d’une discussion sur les symptômes qui ont amené le patient à consulter, l’examen clinique chez le médecin consiste en plusieurs tests de la mobilité de l’épaule. Le médecin fait faire au patient des gestes spécifiques tels qu’une élévation du bras, un fléchissement du coude ou flexion de l’avant-bras, ou encore une rotation interne ou externe du bras, avec ou sans résistance. On parle de tests de O’brien, de recentrage de Jobbe, de Lafosse, ou encore du biceps load test. La présence de douleurs lors de ces tests cliniques peut être un signe de SLAP lésion de l’épaule. Néanmoins, des tests complémentaires doivent être réalisés pour confirmer le diagnostic.

Examen(s) d’imagerie

Parmi les examens d’imagerie, la radiographie ne permet pas de diagnostiquer une rupture des tendons du biceps ou du triceps et donc une SLAP lésion. Néanmoins, elle est utile pour éliminer la présence d’autres pathologies comme une fracture. Après injection d’un produit dans l’articulation de l’épaule, la SLAP lésion est diagnostiquée par arthroscanner ou par arthro-IRM. Ces méthodes, efficaces respectivement à 85 et 90-95%, permettent de visualiser la partie supérieure du labrum voire le tendon concerné. C’est ainsi qu’il est possible de constater un décollement et d’évaluer la gravité de la lésion SLAP. De même, d’autres pathologies de l’épaule comme les lésions de la coiffe des rotateurs peuvent être identifiées par arthroscanner et arthro-IRM.

Commentaires

N’hésitez pas à laisser un commentaire au Dr Philippe Paillard, il vous répondra dans les meilleurs délais