Menu

Menu

Chirurgie de l’épaule (Acromioplastie de l’épaule) à Paris - Docteur Paillard: Chirurgien orthopédique

Arthrolyse de l’épaule

L’épaule peut parfois perdre de sa mobilité en raison de tissus bloqués suite à un traumatisme ou à de l’arthrose, ce qui empêche le patient d’effectuer normalement les gestes du quotidien. Pour pallier cette anomalie, l’arthrolyse est une procédure chirurgicale qui vise à ôter de l’épaule ces tissus responsables de la perte de mobilité et permettre au patient de retrouver rapidement une articulation confortable.

Arthrolyse de l’épaule

Définition de la raideur de l’épaule

Des blocages peuvent se manifester à la suite d’une rééducation ayant échoué, de douleurs dans les épaules, de séquelles de capsulite. L’épaule se bloque car des cicatrices se sont formées dans les tissus et cela contribue à empêcher une mobilité correcte. L’épaule à ce stade présente généralement de l’arthrose. Dans la plupart des cas une raideur s’installe et s’accompagne de douleurs fortement invalidantes. Ces symptômes surviennent généralement à la suite d’une fracture, d’une chirurgie de l’épaule ou d’une immobilisation prolongée. Cette épaule immobilisée, que l’on qualifie de « gelée », peut être due à de multiples facteurs : elle est par ailleurs dite « idiopathique » lorsqu’aucun facteur n’est associé à l’arthrose, mais elle peut provenir d’ailleurs. Le diabète peut être un facteur de risque d’une épaule raide pour cause d’arthrose, nécessitant une arthrolyse de l’épaule, mais parmi ces facteurs, on retrouve aussi des désordres thyroïdiens, le terrain anxieux, ou encore des antécédents de cicatrice.

Pourquoi une opération ?

Située entre l’omoplate et l’humérus, l’épaule est, comme toutes les articulations, recouverte de cartilage, et peut dans certains cas être sujette à des raideurs, des blocages, des douleurs et de l’arthrose. Lorsqu’ils sont cumulés, ces symptômes ne peuvent disparaître à l’aide d’un traitement médical seul et une opération s’impose pour retrouver une mobilité de l’articulation. Ces symptômes surviennent généralement à la suite d’une fracture, d’une chirurgie de l’épaule ou d’une immobilisation prolongée. L’épaule est constituée, entre autres, de trois parties essentielles, qui sont le ligament, la capsule et le tendon, et lors de cette immobilité, des tissus que l’on qualifie d’adhérents se figent autour et sur l’articulation, ce qui contribue à rendre cette dernière raide. Une arthrolyse permet de nettoyer complètement l’articulation encombrée, de libérer l’épaule des adhérences qui empêchent les mouvements, et offre un vrai regain de mobilité. Si l’arthroscanner met à jour tous ces symptômes invalidants et une articulation gelée, alors l’arthrolyse sera envisagée.

Définition de l’arthrolyse de l’épaule

L’arthrolyse est réalisée sous arthroscopie. Durant toute l’intervention, le chirurgien injecte un liquide stérile grâce à une arthro-pompe, ce qui va apporter une vue claire au chirurgien. Des incisions sont réalisées en parallèle pour pouvoir passer les instruments motorisés ou mécaniques et les caméras, nécessaires au bon déroulement de l’intervention. C’est une opération de chirurgie de l’épaule qui est, de manière générale, réalisée dans le cas où une rééducation aurait échoué, mais elle est également réalisée sur une épaule douloureuse. L’arthrolyse de l’épaule permet de nettoyer l’épaule, contribuer à rendre sa mobilité à l’articulation et éliminer la raideur invalidante. Chaque cicatrice qui bloque l’épaule est retirée, et chaque structure de l’articulation est libérée afin de permettre à nouveau la mobilité de l’épaule. L’arthrolyse est une intervention qui va donc libérer l’épaule de ses adhérences lors d’une opération d’environ une heure, réalisée sous anesthésie générale ou locale et sans ouvrir l’articulation.

La rééducation post-opératoire et la reprise des activités

Rapidement après l’opération, la rééducation démarre selon les prescriptions du chirurgien. Le patient peut être hospitalisé et bénéficier de rééducation tous les jours durant son hospitalisation. Un kinésithérapeute aide le patient dès le lendemain de l’intervention à se lever et à mobiliser l’épaule. Ce travail se poursuivra chez un kinésithérapeute ou dans un centre spécialisé de la rééducation. Lors de la rééducation au cours d’une hospitalisation, le cathéter est laissé en place car l’épaule est encore endormie. La rééducation post-opératoire va donc être fondamentale pour retrouver de l’autonomie et la mobilité de l’épaule. Cette rééducation sera ajustée en fonction de l’évolution de l’épaule du patient, et par conséquent la durée de celle-ci varie d’un sujet à un autre. Dans la plupart des cas, un patient peut reprendre la conduite dans les 6 semaines suivant l’intervention, mais en revanche, l’arrêt de travail peut aller jusqu’à trois mois en fonction de l’activité professionnelle. En effet, si cette dernière est jugée trop physique par le médecin, le patient pourra être arrêté jusqu’à 3 mois. Concernant les activités sportives, elles peuvent être reprises à partir du 3ème mois suivant l’intervention en fonction de son intensité, mais ce délai peut être reporté à 6 mois si l’activité sportive est jugée trop intense par le médecin.

Risques et complications de l’arthrolyse de l’épaule

Comme toute intervention chirurgicale, l’arthrolyse peut avoir des complications, qu’elles soient liées à l’anesthésie ou à l’intervention en elle-même. Tout d’abord, il est important de mentionner les raideurs. Bien que le patient ait été opéré pour les faire disparaitre, si la rééducation n’est pas bien prise en charge, elles peuvent rapidement réapparaître. De plus, des réactions inflammatoires appelées algodystrophies peuvent se former, mais avec un traitement adapté, il est possible de gérer ces complications, de la même façon qu’un saignement et un hématome peuvent se former et nécessitent une évacuation pour être éliminés. Lors de l’intervention, d’autres complications peuvent survenir comme l’infection de l’articulation, rare mais connue des chirurgiens, et traitée grâce à un lavage de l’articulation. Il existe bien évidemment d’autres complications plus rares telles que la blessure des nerfs ou des artères qui entourent l’épaule, pouvant provoquer une perte de sensibilité.

Résultats attendus de l’opération

L’arthrolyse de l’épaule étant réalisée pour nettoyer l’épaule des adhérences qui l’enraidissent, il s’agit d’améliorer la mobilité de l’épaule et de faire disparaitre les douleurs qui accompagnent cette raideur. Malgré des résultats probants, il peut arriver dans certains cas que le patient ne récupère pas la totale mobilité de son épaule, même avec une rééducation bien menée. Dans la plupart des cas toutefois, la douleur disparaît progressivement mais complètement, et la mobilité de l’épaule est retrouvée, de façon modeste à notable. Les cicatrices de l’intervention peuvent rester gonflées durant plusieurs semaines. De façon globale, les résultats peuvent être variables d’un patient à un autre et dans tous les cas, il convient de compter un délai de récupération qui peut aller de 4 à 8 mois et parfois plus.

Commentaires

N’hésitez pas à laisser un commentaire au Dr Philippe Paillard, il vous répondra dans les meilleurs délais