Menu

Menu

Définition de la pathologie des tendons fibulaires par docteur Paillard: Chirurgien orthopédique

Stabilisation fibulaire : opération tendon fibulaire cheville

La luxation des tendons fibulaires est une pathologie liée à un traumatisme, relativement rare et encore mal diagnostiquée surtout au stade aigu. Cette page décrit cette pathologie de la cheville, les raisons d’avoir recours à l’opération, ainsi que la rééducation et les résultats post-opératoires attendus.

Stabilisation fibulaire

Définition de la pathologie des tendons fibulaires

La cheville est une articulation complexe composée d’une multitude d’éléments, et permettant la liaison entre le pied et la jambe ainsi que la réalisation de mouvements de flexion et d’extension. Parmi ces différents composants de la cheville, on retrouve notamment les tendons fibulaires ou péroniers latéraux. Les tendons fibulaires sont des tissus situés sur la partie externe de la cheville et passant par l’arrière de la malléole externe. Le rôle principal des tendons fibulaires est de stabiliser dynamiquement la cheville et de permettre les mouvements de flexion et d’éversion plantaire. Ils sont donc importants pour tout type d’appui plantaire, de marche, de course ou de saut, et sont principalement sollicités au cours de la pratique sportive comme la course à pied ou le ski.

Lorsque les tendons fibulaires sont endommagés ou instables, on parle alors de pathologie des tendons fibulaires. Chez certaines personnes, des particularités anatomiques au niveau de la malléole externe peuvent conduire à un risque accru de développer une pathologie des tendons fibulaires. On retrouve ainsi 2 principales pathologies des tendons fibulaires bien distinctes :

  • L’inflammation des tendons fibulaires ou tendinite. Cette pathologie consiste en l’irritation progressive des tendons fibulaires, pouvant aller jusqu’à leur rupture.
  • La luxation des tendons fibulaires ou instabilité. Cette pathologie consiste en la sortie plus ou moins complètes des tendons fibulaires de la gouttière rétro-malléolaire.

Les causes pouvant conduire à une pathologie des tendons fibulaires sont relativement nombreuses : des microtraumatismes répétés, des problèmes de chaussage, des rhumatismes, ou encore des particularités anatomiques du pied.

Pourquoi opérer une pathologie des tendons fibulaires ?

Les symptômes d’une pathologie des tendons fibulaires sont à la fois douloureux et incapacitants pour les patients, d’où la nécessiter de mettre en place une opération.

Dans le cas d’une tendinite des tendons fibulaires, le patient peut ressentir des douleurs plus ou moins fortes durant les différentes activités sportives ou durant les déplacements du quotidien. Par ailleurs, la cheville peut sembler instable et être sujette à des gonflements. Si la pathologie est principalement inflammatoire dans les premiers temps, elle peut évoluer vers des fissurations voire une rupture totale des tendons fibulaires. Dans ce dernier cas, les douleurs régressent mais le risque d’entorses augmente fortement, limitant ainsi encore plus les activités. L’opération s’avère donc indispensable pour retrouver des fonctions motrices complètes.

Dans le cas d’une luxation des tendons fibulaires, le patient ressent des douleurs (surtout au cours de la palpation), ainsi que des craquements, ou encore une instabilité au niveau de la cheville. Dans certains cas, une déformation rétro-malléolaire peut également être observée. Si la luxation des tendons fibulaires n’est pas prise en charge rapidement, le patient risque de mettre plus de temps à récupérer voire perdre une partie des fonctionnalités de sa cheville.

Ainsi, que l’on souffre d’une tendinite ou d’une luxation des tendons fibulaires, l’opération s’avère indispensable pour à la fois soulager les douleurs, empêcher l’aggravement des dégâts, et permettre la reprise des activités au plus vite.

Définition de l’opération des tendons fibulaires

L’opération des tendons fibulaires consiste à corriger, réparer ou retirer les parties endommagées des tendons fibulaires. Les opérations des tendons fibulaires sont principalement effectuées à ciel ouvert, mais peuvent également nécessiter l’utilisation de la tendinoscopie, consistant en l’introduction d’une caméra au niveau de la gaine des tendons. Le choix de la technique appropriée est laissé au chirurgien en fonction de l’importance de la pathologie et de la complexité de l’opération à réaliser. L’incision de la cheville peut aller de quelques millimètres à une dizaine de centimètres. Un garrot est souvent mis en place au niveau de la jambe pour empêcher le sang d’affluer vers la zone à opérer.

La rééducation post-opératoire et la reprise des activités

A la suite d’une opération des tendons fibulaires, le patient peut nécessiter une rééducation plus ou moins longue en fonction de l’importance de sa pathologie. La cheville est le plus souvent immobilisée à l’aide d’une botte de marche pour une période pouvant aller jusqu’à 6 semaines, et l’appui est en général autorisé après quelques jours ou semaines. Des antalgiques sont prescrits afin de réduire les douleurs. Le patient reçoit également un arrêt de travail d’environ 2 mois, pouvant varier en fonction de sa profession. La cicatrisation et le retour des fonctionnalités sont suivis régulièrement par les équipes médicales jusqu’à la guérison totale du patient pouvant prendre plusieurs mois.

Risques et complications de la chirurgie des tendons fibulaires

Comme toute opération chirurgicale, l’opération des tendons fibulaires comporte des risques plus ou moins importants :

  • A la suite de l’opération, la plaie peut présenter une mauvaise cicatrisation et nécessiter une attention particulière. Les patients atteints de certaines pathologies comme le diabète ou les problèmes de circulation, ou souffrant de tabagisme, sont plus souvent touchés par ce risque.
  • Bien que les équipes médicales soient extrêmement vigilantes concernant la désinfection et la préparation de la peau du patient avant l’opération, une infection post-opératoire peut se déclarer et nécessiter une prise d’antibiotiques voire une seconde intervention.
  • Des douleurs chroniques ou des raideurs peuvent persister pendant plusieurs mois ou années après l’opération.
  • Il existe un risque de phlébite voire d’embolie pulmonaire (dans les cas les plus graves) si un caillot sanguin se forme dans le membre inférieur.
  • Un risque de récidive est possible même si l’opération est réalisée correctement.

Résultats attendus de l’opération

L’opération des tendons fibulaires offre de bons résultats fonctionnels et permet au patient de retrouver un appui indolore ainsi que des fonctions optimales. Cependant, la luxation des tendons fibulaires nécessite une rééducation plus longue et plus compliquée que pour une tendinite.

Les Autres Chirurgies de la Cheville

Le dr.Paillard pratique également les opérations de la cheville ci-dessous :

Les autres

Chirurgies

Commentaires

N’hésitez pas à laisser un commentaire au Dr Philippe Paillard, il vous répondra dans les meilleurs délais