Menu

Menu

Pathologies des hanches: Dysplasie, traitement à Paris - Dr Paillard

Dysplasie de la hanche

La dysplasie de la hanche est une anomalie congénitale qui touche en grande majorité les nouveau-nés et les jeunes enfants. Dans cet article, découvrez quels en sont les symptômes et les causes, ainsi que les méthodes de diagnostic et de prévention.

Dysplasie de la hanche

Dysplasie de la hanche : définition

La dysplasie de la hanche est une malformation congénitale qui consiste en la déformation de l’articulation de la hanche. En effet, cette pathologie résulte d’un problème de développement de la hanche du fœtus au cours de sa croissance, et se caractérise à la naissance par un mauvais emboîtement du fémur dans l’articulation.

De manière générale, la dysplasie engendre une légère laxité de la hanche mais peut également engendrer une luxation totale de l’articulation. Si elle n’est pas prise en charge, cette pathologie peut engendrer des boitements, des douleurs, ou une invalidité dans les cas les plus critiques.

La dysplasie de la hanche touche en moyenne 1 bébé sur 1000 à la naissance, et atteint plus souvent les filles que les garçons. Le diagnostic de cette pathologie est obligatoire à la naissance du nouveau-né et est réalisé par le pédiatre de la maternité. Cette pathologie peut être d’origine génétique, c’est pourquoi une attention particulière est apportée aux bébés dont les proches ont été atteints.

Dysplasie de hanche : causes et facteurs de risques

Outre les antécédents familiaux, la dysplasie de la hanche est une pathologie pouvant être causée par différents facteurs :

  • La présentation du bébé par le siège à la naissance accroît fortement les risques d’une dysplasie de la hanche chez le nouveau-né. En effet, les hanches du bébé se retrouvent en position de flexion tandis que les genoux se trouvent en extension, ce qui favorise le développement de la dysplasie. La position de siège est d’ailleurs particulièrement complexe à gérer pour les gynécologues obstétriciens au moment de l’accouchement.
  • Une faible quantité du liquide amniotique ou un utérus peu volumineux chez la mère sont également des facteurs de risque d’une dysplasie de la hanche chez le nouveau-né.
  • Les grossesses gémellaires, et plus particulièrement lorsque les bébés ont les hanches repliées en flexion, favorisent cette anomalie congénitale.
  • Les grossesses multiples favorisent également les risques de dysplasie de la hanche chez le nouveau-né.
  • D’autres facteurs comme une réaction fœtale à l’œstrogène maternel, ainsi que la position intra-utérine du bébé, peuvent également conduire à une dysplasie à la naissance, et le plus souvent au niveau du côté gauche.

Si le bébé présente un ou plusieurs facteurs de risques, un dépistage par échographie sera mis en place par l’équipe médicale. En effet, l’examen physique n’étant pas toujours concluant, une technique plus poussée est nécessaire pour éliminer les doutes.

Dysplasie hanche : symptômes

Les symptômes de la dysplasie de hanche sont très souvent subtils et donc difficiles à identifier sans la mise en place d’un dépistage poussé par radiographie et échographie. Cependant, le médecin est en mesure de vérifier certains signes annonciateurs d’une dysplasie de la hanche chez le bébé par simple manipulation ou observation de celui-ci (en faisant notamment appel à la manœuvre de Barlow) :

  • Les jambes du bébé ou du jeune enfant sont de longueurs différentes ou montrent des signes d’inégalité au niveau des replis de gras des fesses ou de l’aine.
  • Un léger bruit caractéristique et anormal se fait entendre à l’ouverture et à la fermeture des jambes du bébé. Ce bruit traduit une anomalie au niveau de l’articulation de la hanche.
  • Un problème au niveau de la hanche engendre une incapacité d’ouverture de la cuisse vers l’extérieur.
  • L’enfant, souvent plus âgé, est atteint d’un problème de courbure de la colonne vertébrale dont l’origine est différente de celle d’une scoliose.
  • L’enfant souffre d’un problème de boitement ou marche de manière anormale sur les orteils. Ce symptôme est le plus souvent constaté par les parents durant les premiers pas du bébé.

Dans le cas où l’enfant est pris en charge rapidement par un spécialiste, il n’aura pas besoin de recevoir d’opération chirurgicale et retrouvera une croissance et une posture normale. En revanche, si la pathologie n’est pas traitée au cours de la croissance, les risques principaux sont : le boitement, les douleurs articulaires plus ou moins intenses, et l’arthrose précoce (avant 30 ans). Il est fréquent pour de nombreux adultes de recevoir une prothèse totale de la hanche à cause d’une dysplasie non traitée ou non détectée pendant l’enfance.

Dysplasie de hanche : diagnostic

La dysplasie de la hanche se produit le plus généralement d’un seul côté, cependant certains enfants peuvent souffrir de dysplasie bilatérale. Dans ce dernier cas, le diagnostic est plus complexe car les deux jambes sont à peu près de la même longueur.

Examen clinique

Un diagnostic approfondi de la dysplasie de hanche est obligatoirement mis en place par l’équipe médicale dès la naissance du nouveau-né. Pour cela, un examen physique comme la manœuvre de Barlow s’avère être la technique la plus fiable afin d’identifier les symptômes caractéristiques de cette pathologie. Cependant, ce type d’examen ne permet pas toujours d’identifier une dysplasie de la hanche et le recours à une méthode plus poussée comme l’échographie permet de lever les doutes.

Examen(s) d’imagerie

La mise en place d’une échographie ou d’une radiographie n’est pas toujours faite par le pédiatre de la maternité pour les cas les plus bénins. C’est pourquoi il est primordial de faire contrôler l’état des hanches de son enfant au cours des visites médicales de contrôle durant les premiers mois du bébé. De plus, le médecin de famille ou le pédiatre de l’enfant sont en mesure de prescrire une échographie et radiographie s’ils suspectent une éventuelle luxation ou anomalie des hanches de l’enfant.

Dysplasie de la hanche : traitement

Dans le cas où le diagnostic s’avère positif à la présence d’une dysplasie de la hanche, le bébé ou le jeune enfant se verra prescrire un traitement approprié en fonction de la gravité de sa pathologie. Plus le nouveau-né sera pris en charge rapidement, plus le traitement sera court et léger. La chirurgie n’est pas nécessaire si la dysplasie de la hanche est traitée à temps.

Comment soigner une dysplasie de la hanche ? Que faire ? Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter la page relative au traitement de cette pathologie.

Commentaires

N’hésitez pas à laisser un commentaire au Dr Philippe Paillard, il vous répondra dans les meilleurs délais