Menu

Menu

Arthrose du coude: symptômes et traitement à Paris - Dr Paillard

Arthrose du coude : symptômes et que faire

L’arthrose du coude est une maladie inflammatoire qui peut être traitée en fonction du diagnostic posé à la suite d’examens médicaux, cliniques ou d’imagerie. En effet, il en existe différents facteurs et symptômes, différents degrés de douleurs et de sévérité, et donc plusieurs façons de la traiter, que nous allons développer dans cette page de présentation de la pathologie.

Arthrose du coude

Arthrose du coude : définition

L’arthrose est une pathologie qui se développe de manière générale dans les articulations. Cela peut être le genou, la hanche, mais aussi le coude. Cette pathologie a pour effet de détériorer le cartilage et a pour conséquence une raideur au niveau de l’articulation, une raideur qui empêche de réaliser avec l’habituelle facilité des mouvements simples du quotidien.

L’arthrose du coude est une maladie qui évolue de façon progressive et peu douloureuse, ce qui n’aide pas à la détecter rapidement. Contrairement aux idées reçues, l’arthrose n’est pas seulement due au vieillissement. C’est une véritable maladie qui entraîne la dégénérescence du cartilage au fil du temps et de façon lente. Progressivement, le cartilage perd sa taille et peut être amené à casser ou à disparaître dans les cas les plus extrêmes. Cette maladie, si elle n’est pas douloureuse tout de suite, finit par le devenir, entraînant par la suite un enraidissement, puis une perte de mobilité sur le long terme.

Arthrose du coude : causes et facteurs de risque

De manière générale, on considère l’arthrose du coude comme une maladie professionnelle. Elle touche généralement des hommes jeunes, dans une moyenne d’âge de trente ans. On dit qu’elle touche surtout les hommes employés de chantier qui ont manipulé des marteaux piqueurs pendant longtemps. Ces outils vibrants créent des microtraumatismes, provoquant au fil du temps une usure de l’articulation.

Mais cette affection qu’est l’arthrose du coude peut aussi résulter de traumatismes plus graves. Elle peut être la conséquence ou la séquelle d’un traumatisme plus important comme une luxation ou une fracture articulaire. Du fait qu’elle ait le même processus de destruction progressive de l’articulation, l’arthrose du coude peut être confondue avec la polyarthrite, qui est également une maladie articulaire.

Par ailleurs, la pathologie qu’est l’arthrose du coude peut également relever d’une maladie systémique, génétique ou transmise par antécédents familiaux. Mais pas seulement ! L’arthrose du coude survient également à la suite de la pratique intensive d’une activité sportive : on observe cette pathologie notamment chez les patients pratiquant le tennis, le bodybuilding, le lancer de javelot ou toute autre activité physique dans laquelle le coude serait très sollicité. Si l’on peut donc définir l’arthrose du coude comme maladie professionnelle, on peut aussi aisément associer arthrose du coude et musculation.

Arthrose du coude : symptômes

Le plus souvent, c’est une douleur qui apparaît lors d’un effort poussé ou par exemple le port d’une charge lourde qui donne l’alerte et les premiers symptômes. S’ensuivront alors des douleurs apparaissant à chaque fois que le patient répète un geste similaire à celui qui a lancé la première douleur.

Silencieuse au départ, les symptômes de cette inflammation peuvent se déclarer du jour au lendemain, alors que la maladie a déjà évolué depuis longtemps. On la reconnaît à des douleurs qui surviennent lors de mouvements qui ne posaient aucun souci jusque-là. Par exemple, un mouvement qui d’ordinaire se faisait sans peine, devient douloureux sur la fin, ou durant toute l’exécution de ce mouvement.

Par ailleurs, l’arthrose du coude s’accompagne généralement d’un symptôme que l’on qualifie de révélateur : une sensation de fourmillements dans le quatrième et cinquième doigt de la main. Lorsque les premiers symptômes apparaissent, des frottements douloureux peuvent se faire sentir dans le coude, lors des mouvements du quotidien. Parfois, l’arthrose du coude a pour conséquence l’apparition d’ostéophytes qui sont des excroissances osseuses apparaissant près d’une articulation, et qui sont caractéristiques de l’arthrose.

Ces ostéophytes sont aussi appelés « becs de perroquet ». Mais alors que faire en cas d’arthrose dans le coude ? Comment prévenir cette inflammation à évolution lente qui peut se révéler très handicapante sur le long terme ?

Arthrose du coude : prévention

Pour prévenir l’arthrose et éviter une perte notable de mobilité mais aussi d’autres complications, il existe des solutions. Il est essentiel de vérifier les principaux facteurs de risques comme le surpoids, les microtraumatismes ou les traumatismes articulaires engendrés par la profession ou la pratique d’une activité sportive qui mobilise beaucoup l’articulation, mais aussi il est impératif de prendre en compte certaines affections de type génétique.

Ces anomalies sont des facteurs à risque et permettent le développement de l’arthrose, mais aussi son aggravation. Pour prévenir l’arthrose et gérer l’apparition des premiers symptômes, il convient de réaliser des examens complets. Ces examens permettront également de définir un traitement pour l’arthrose du coude.

Arthrose du coude : diagnostic

Lorsque qu’une arthrose du coude est suspectée, il est important de consulter rapidement. Ainsi des examens d’imagerie sont réalisés. Ils sont le moyen le plus sûr de savoir où en est la maladie dans son évolution. De la même façon, ces examens précis permettent de recevoir des consignes de la part de son médecin, afin de prévenir les douleurs ou d’opter pour un comportement au quotidien qui limitera l’inflammation.

Par exemple, une activité professionnelle qui a favorisé l’apparition de l’arthrose du coude sera diminuée voire arrêtée temporairement. C’est pour cela que les examens d’imagerie ont toute leur importance. Passer une IRM peut apporter de précieuses précisions sur les causes et l’origine de l’inflammation du coude, sur son degré de sévérité, sur les éventuelles complications qu’elle peut engendrer et peut permettre aussi de trouver le meilleur traitement pour l’arthrose du coude.

Pour agir sur l’inflammation et définir l’évolution de cette maladie au départ silencieuse, l’échographie est de mise également. Bien que les ultrasons ne pénètrent pas à travers les structures osseuses, ils permettent de mesurer l’épaisseur du cartilage et peuvent ainsi contribuer à donner de précieuses informations sur la progression de l’inflammation. Les examens sont très importants pour donner plus d’indications, que ce soient des examens d’imagerie traditionnelle, des IRM ou des examens cliniques plus poussés. Pour agir sur l’arthrose du coude et pour en trouver un traitement adapté, il est impératif d’en connaître son évolution.

Arthrose du coude : traitement

Comment soigner une arthrose du coude ? Que faire ? Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter la page relative au traitement de cette pathologie.

Commentaires

N’hésitez pas à laisser un commentaire au Dr Philippe Paillard, il vous répondra dans les meilleurs délais