Menu

Menu

Tendinite du tendon d’Achille: Symptômes et traitement à Paris - Dr Paillard

Tendinite du tendon d’Achille

Le tendon d’Achille est un tendon qui relie le pied à la jambe, et qui permet les mouvements de flexion et de propulsion. Souvent malmené et fragile malgré qu’il soit l’un des tendons les plus robustes du corps humain, le tendon d’Achille peut être sujet à une tendinite, une pathologie qui peut mener à la rupture du tendon d’Achille si elle n’est pas soignée assez rapidement.

Tendinite du tendon d’achille

Définition de la tendinite du tendon d’Achille

La tendinite du tendon d’Achille est une inflammation qui peut survenir à différentes hauteurs du tendon, et doit être rapidement traitée, sans quoi elle peut évoluer vers la rupture du tendon d’Achille.

La pathologie est très invalidante et la douleur ressentie par le patient rend difficile la mobilité.

La tendinite peut être dégénérative, c’est-à-dire qu’elle est due au vieillissement et que le tendon s’étire moins bien. Mais elle peut être aussi due à un effort physique trop important, excessif et répétitif.

Ces deux types de tendinites sont des pathologies qui peuvent conduire à une opération. Une tendinite est par définition une lésion du ligament et peut concerner tout type de patient, qu’il soit sportif ou non. Elle est cependant plus présente chez les sportifs.

Toutefois, la pathologie peut survenir à cause de facteurs différents et variés. La tendinite se traduit par une tuméfaction des tissus pendant la marche, qui devient quant à elle douloureuse.

Causes et facteurs de risques de la tendinite du tendon d’Achille

La zone du tendon d’Achille est une zone peu vascularisée, fragile et exposée aux lésions.

La survenue de la tendinite du tendon d’Achille peut se faire chez les sportifs à cause d’un manque d’étirements et d’échauffements, mais aussi à cause d’un effort physique soudain et trop brusque pour l’articulation, de la chaleur ou du surmenage.

Il est important de souligner que la survenue de la tendinite du tendon d’Achille peut se faire aussi à cause d’un mauvais chaussage. En effet, le choix de mauvaises chaussures peut avoir une incidence sur l’inclinaison du pied et donc fragiliser l’articulation, pour, à la longue, créer une lésion dans les tissus.

Des facteurs corporels peuvent également favoriser la survenue de la pathologie comme une mauvaise hydratation, une mauvaise alimentation ou des mauvais soins dentaires !

La tendinite du tendon d’Achille peut survenir de différents facteurs mais dans la mesure où la cheville est une articulation très fragile qui supporte tout le poids du corps et qui est largement sollicitée au quotidien, il faut chercher les causes et facteurs de risques parmi une large palette d’explications.

Pour les patients sportifs, la course répétée sur sol dur ou un changement de technique d’entrainement peut entraîner la survenue de la tendinite du tendon d’Achille. Quoi qu’il en soit, il est important de souligner qu’avec l’âge, le tendon d’Achille perd de son élasticité et par conséquent, un patient plus âgé sera plus enclin à développer la pathologie.

Tendinite du tendon d’Achille : symptômes

Parmi la palette de symptômes que provoque la tendinite du tendon d’Achille, le symptôme le plus présent est la douleur. Elle apparaît progressivement et peut se manifester pendant ou après l’effort.

De façon générale, la douleur de la tendinite rend la marche et les déplacements compliqués et entraîne une boiterie. La douleur peut se manifester dès que le patient pose le pied au sol le matin au réveil.

La douleur ressentie par le patient s’étend la plupart du temps du bas du mollet jusqu’à l’arrière du talon. En plus de la douleur, le patient peut constater un épaississement du tendon que le médecin sentira lors de l’examen clinique. Le patient ressentira également une incapacité à se mettre sur la pointe des pieds ou à contracter le muscle du mollet car cela provoquera la douleur caractéristique de la tendinite du tendon d’Achille.

Prévention de la rupture du tendon d’Achille

Pour prévenir la tendinite du tendon d’Achille, il existe des gestes simples à réaliser, notamment en ce qui concerne les sportifs.

Tout d’abord, l’échauffement avant l’entrainement doit être rigoureusement réalisé pour préparer l’articulation à l’effort. De même, en fin de séance, les étirements ne doivent pas être négligés. L’avant et l’après séance sont d’une importance capitale pour préserver le tendon.

Ensuite, l’effort doit être progressif. Il ne faut pas oublier que le tendon se fragilise et peut se rompre à la suite d’un effort trop intense et trop rapide. A la moindre douleur, il est de bon ton de se tourner immédiatement vers son médecin, qui pourra réaliser une première consultation, cela permet de prévenir une éventuelle tendinite.

Par ailleurs, il est bon de solliciter son pied plusieurs fois par jour en marchant sur la pointe des pieds, pour habituer l’articulation et la renforcer. Enfin, une bonne hydratation limite le risque de tendinite du tendon d’Achille.

Tendinite du tendon d’Achille : diagnostic

Examen clinique

Pour diagnostiquer une tendinite du tendon d’Achille, le médecin constate les premiers symptômes lors de l’examen clinique. A l’aide d’un interrogatoire complet de son patient et de palpations, il peut établir un premier diagnostic qui sera à confirmer par des examens d’imagerie médicale. Par ailleurs, lors de l’examen clinique, le médecin peut sentir des nodules au milieu du tendon, qui rendent la palpation douloureuse du point de vue du patient. En théorie, cette seule consultation médicale permet de poser un diagnostic fiable.

Examen(s) d’imagerie

Cependant, les examens d’imagerie médicale offrent d’autres informations importantes pour entrevoir la suite, que ce soit la conduite à tenir ou le traitement. Une radiographie de l’articulation et du mollet offre des informations quant à une inflammation, une rupture partielle ou une cicatrisation pathologique. De la même façon, l’échographie peut être très utile pour en savoir plus sur la tendinite du tendon d’Achille du patient. Le fait de réaliser une IRM permettra d’éliminer la piste de la rupture partielle.

Examen complémentaire

D’autres examens peuvent être demandés, comme un bilan postural du patient.

Commentaires

N’hésitez pas à laisser un commentaire au Dr Philippe Paillard, il vous répondra dans les meilleurs délais