Menu

Menu

Tendinite de l’épaule/ Tendinite de la coiffe des rotateurs: Diagnostic et traitement à Paris

Tendinite de l’épaule / Tendinite de la coiffe des rotateurs

L’articulation de l’épaule est chaque jour très sollicitée dans les mouvements du quotidien, et de ce fait, la répétition ou l’exécution forcée de certains mouvements peuvent provoquer la tendinite de la coiffe des rotateurs, une tendinite de l’épaule. Cette pathologie, qui provoque une perte de force et des douleurs s‘aggravant au fil du temps, doit être traitée dès l’apparition des premiers symptômes.

Tendinite de l’épaule

Définition de la tendinite de l’épaule

Les muscles s’attachent aux os grâce aux tendons, qui sont des tissus d’aspect fibreux, ayant un rôle prépondérant dans l’articulation et dans l’exécution des mouvements. Ce qui est appelé la tendinite de l’épaule relève généralement de l’inflammation d’un tendon, occasionnant des douleurs et des difficultés dans la réalisation de mouvements qui sont d’ordinaire basiques et faciles.

Il est important de savoir que tous les tendons peuvent être sujets à des tendinites, quel que soit le membre du corps, même si la tendinite peut être plus fréquente à certaines articulations comme le coude ou le poignet par exemple. Pour une tendinite de l’épaule, le tendon est enclin à une usure progressive qui peut par ailleurs provoquer des calcifications. Cette pathologie entraîne généralement des douleurs qui augmentent et s’aggravent avec le temps, et cela peut prendre de nombreux mois avant d’observer un retour à la normale après le diagnostic et la mise en place d’un traitement.

Le tendon, pourtant habituellement élastique, très souple et résistant, peut se rompre en partie à la suite d’efforts brusques ou répétés, mobilisant l’articulation à l’excès. La tendinite de l’épaule peut être dite calcifiante car elle engendre dans certains cas des dépôts de sel et de calcium sur un tendon : ce sont les calcifications.

Causes et facteurs de risques de la tendinite de l’épaule

Dans certains cas, la tendinite de l’épaule est accompagnée de calcifications, en raison d’une usure très avancée de l’articulation. Cette pathologie se retrouve souvent chez les sportifs réguliers, mettant à rude épreuve l’articulation de l’épaule, comme par exemple les sports qui demandent l’usage d’une raquette ou qui font effectuer un mouvement de lancer. Par ailleurs, le manque d’échauffement chez les sportifs peut favoriser l’apparition d’une tendinite. Aussi, une intensité subite de l’effort met à mal les tendons qui s’étirent brusquement et se retrouvent fragilisés.

Parmi la liste relativement longue des facteurs de risques, il est à noter que la tendinite de l’épaule se retrouve chez certains professionnels dont l’activité est manuelle, et le plus souvent, chez des patients âgés de plus de 40 ans. Cette pathologie survient à la suite d’un traumatisme direct ou indirect de l’épaule, et peut survenir aussi à la suite d’un ancien traumatisme qui aurait usé l’articulation au fil du temps.

Cependant, d’autres causes et facteurs de risques peuvent être ajoutés à la liste, comme la sédentarité et l’âge du sujet. En effet, les tendons perdant leur élasticité et leur résistance avec l’âge, un patient plus âgé sera plus fragile et donc plus à même de développer la pathologie. Il est à noter que des maladies d’ordre métabolique peuvent favoriser l’apparition de certaines tendinites, comme le diabète, mais aussi d’autres facteurs d’ordre anatomique, qui provoquent une usure progressive du tendon.

Tendinite de l’épaule : symptômes

Que ce soit à la suite d’une activité sportive ou pas, le patient atteint d’une tendinite ressent généralement une douleur lorsqu’il étire le bras ou appuie dessus. La douleur devient de plus en plus importante et s’intensifie avec le temps. Il peut arriver qu’une tendinite provoque un gonflement au niveau de l’articulation de l’épaule qui devient en parallèle rouge et chaude. La rougeur et la chaleur se situent généralement à l’endroit de l’inflammation. La douleur ressentie par le patient peut survenir au repos, ce qui traduit généralement une inflammation dont le stade est assez avancé.

La tendinite de l’épaule provoque d’autres symptômes. Parmi ceux-là, il faut noter l’incapacité de faire certains mouvements en raison de la douleur élevée. Des sensations désagréables peuvent apparaître lors d’une tendinite de la coiffe des rotateurs, comme la sensation d’accrochage ou de craquement dans l’articulation, mais aussi, le patient peut ressentir un enraidissement très handicapant dans la vie de tous les jours. Une perte de force au niveau musculaire peut indiquer un stade avancé de la tendinite du bras, mais peut aussi témoigner d’une rupture des tendons.

De façon générale, le patient fait état d’un enraidissement qui s’installe progressivement et a pour conséquence une limitation des mouvements tels que l’élévation ou la rotation.

Prévention de la tendinite de l’épaule

Une fois que la tendinite est présente, il est compliqué de la contrer. D’ailleurs, lorsque la douleur se fait sentir, c’est probablement le signe qu’il est déjà trop tard. Cependant, quelques gestes basiques permettent de limiter son effet sur l’articulation et ainsi la prévenir.

Ces gestes simples ne sont pas nombreux, mais tout commence par une bonne posture, que ce soit au travail ou dans les activités privées. De même, pour une pratique sportive bien menée, les étirements et les échauffements ne doivent pas être négligés afin de conserver une bonne souplesse au niveau des tendons, et de ce fait éviter les blessures.

Il convient également de réaliser de bons gestes, en évitant les mouvements brusques, et d’être paré d’un équipement adéquat pour la pratique d’une activité sportive. Un patient sportif peut privilégier des pauses fréquentes, afin de limiter l’échauffement de son articulation et se reposer lors de l’apparition de certaines douleurs. Il minimise ainsi le risque d’une éventuelle blessure.

Diagnostic de la tendinite de l’épaule

Examen clinique

Pour diagnostiquer la tendinite de l’épaule, l’examen clinique réalisé par le médecin doit permettre de mettre au jour des lésions au niveau du tendon. En détectant la douleur, une rougeur ou une enflure lors d’une palpation, le médecin peut prescrire une radiographie ou une échographie.

Examen(s) d’imagerie

Ces examens d’imagerie qui suivent l’examen clinique permettent d’éliminer toute autre pathologie comme une fracture, et permettent de mettre en évidence la présence éventuelle d’arthrose ou de calcifications dans la coiffe des rotateurs. Ainsi, les examens d’imagerie apportent de grandes précisions sur la progression de la tendinite et sur les effets déjà visibles au niveau de l’articulation. En cas de doute, une IRM ou un arthroscanner peuvent être prescrits afin de déceler les éventuelles ruptures du tendon mais aussi d’évaluer son épaisseur.

Commentaires

N’hésitez pas à laisser un commentaire au Dr Philippe Paillard, il vous répondra dans les meilleurs délais