Menu

Menu

Traitement des complications liées aux prothèses de genou à Paris - Dr Paillard

Complications liées aux prothèses de genou

Le genou se situe entre le fémur et le tibia, il est une articulation indispensable au quotidien pour tous les mouvements qui permettent de se mouvoir. Lorsque cette articulation est lésée, le port d’une prothèse de genou est une bonne solution, mais dans quelques cas certaines complications liées aux prothèses de genou peuvent survenir, occasionnant une gêne au quotidien, et même parfois la nécessité d’opérer de nouveau.

Complications liées aux prothèses de genou

Pourquoi faut-il réopérer ? Les complications

La pose d’une prothèse du genou permet au patient de retrouver une fonctionnalité normale de ses genoux pendant en moyenne une dizaine d’années.

La pose d’une prothèse de genou n’est pas une opération anodine. Il s’agit d’une intervention qui se réalise sous anesthésie générale ou rachianesthésie, c’est-à-dire une anesthésie partielle.

Lors de cette intervention, le patient bénéficie d’une anesthésie supplémentaire qui vise à endormir la jambe pour les premiers jours qui suivent l’opération et limiter ainsi les douleurs. Le patient devra attendre jusqu’à six mois pour retrouver un genou normal.

Cependant, il peut arriver que des complications surviennent à la suite de l’opération du genou et de la pose d’une prothèse. Parmi ces nombreuses complications, on retrouve l’anémie du patient, mais aussi un hématome, qui se résorbe seul et de façon spontanée.

L’infection est une complication plus rare car l’opération se déroule de façon entièrement stérile. En effet, elle est menée avec beaucoup de précautions et de ce fait, le cas d’infection reste minime même si cette complication n’est pas à écarter. Elle peut tout autant se manifester à la suite immédiate de l’opération comme elle peut se déclencher des années plus tard, mais il faut savoir que dès l’instant où l’infection se déclenche, quelques semaines après l’intervention, cela nécessite le remplacement de la prothèse.

En cas d’infection, un lavage de l’articulation est préconisé mais si aucun changement ne se fait observer, une nouvelle intervention doit être faite afin de changer la prothèse. Aussi, du fait de cette opération, le patient peut développer une phlébite, ce qui peut être évité à l’aide d’anticoagulants.

Des cas de fracture et de luxation peuvent également être observés à la suite de cette opération et justifient, tout comme des lésions des ligaments, l’hématome et l’infection, d’un besoin de ré-opération.

De manière générale, les complications de l’opération de la prothèse du genou peuvent survenir à cause de l’anesthésie mais également à cause d’accidents corporels du patient comme la phlébite ou l’embolie pulmonaire.

La rupture d’implant ou le rejet de la prothèse font partie des complications de l’opération de la prothèse du genou et peuvent conduire à une nouvelle intervention urgente.

Dans des cas un peu moins fréquents, le patient peut déclarer une allergie aux métaux qui composent la prothèse. Ceci nécessite bien entendu une nouvelle intervention.

Il peut exister aussi certains cas qui nécessitent une nouvelle intervention sans pour autant engendrer le remplacement de la prothèse comme par exemple la rupture du tendon patellaire ou le fait que la rotule ne coulisse pas bien dans le composant fémoral.

Les symptômes

Une infection de la prothèse du genou peut se déclencher à la suite d’un descellement de tout ou partie de la prothèse.

Les signes de descellement de la prothèse de genou provoquent la mobilité de cette dernière, elle ne tient plus et peut, dans des cas plus rares, se rompre, à la suite d’un accident ou d’un incident d’ordre mécanique sur la prothèse.

En cas d’infection, le patient peut constater des anomalies au niveau de la cicatrice, comme par exemple un écoulement qui sort de la cicatrice, accompagné d’une articulation douloureuse, chaude et rouge, ce qui témoigne de la présence d’une bactérie comme un staphylocoque ou un streptocoque.

Dans le cas de lésions des ligaments, le patient décrit une sensation de genou instable ce qui peut indiquer que les composants ne sont plus les uns en face des autres.

En règle générale, les symptômes d’une prothèse de genou qui pose problème au patient sont d’ordre douloureux. Les douleurs ressenties par le patient peuvent être persistantes et apparaître après une période plus ou moins longue, après la pose de la prothèse.

Le patient se plaint souvent d’une perte d’autonomie notable, accompagnée d’enraidissements et d’une gêne pour les mouvements du quotidien. Un épanchement peut survenir dans certains cas, et les symptômes sont différents d’un patient à un autre.

Lorsqu’une infection est présente, le patient peut montrer d’autres signaux qui doivent l’alarmer et le pousser à consulter rapidement un médecin, comme une fièvre plus ou moins forte, l’apparition d’une rougeur au niveau de la cicatrice, mais également un écoulement et un gonflement de la cicatrice.

Diagnostic

Examen clinique

Afin d’évaluer l’état général de la prothèse, le médecin procède dans un premier temps à un examen clinique, lors duquel il ausculte le genou de son patient. Cet examen clinique permet notamment de mettre en évidence une prothèse instable ou une infection et si tel est le cas, la cicatrice aura un aspect peu ordinaire, présentant un gonflement, des rougeurs et un écoulement.

Examen(s) d’imagerie

Le médecin ou le chirurgien prescrit alors des examens complémentaires comme des examens d’imagerie médicale. En règle générale, le bilan radiographique est composé d’un scanner et parfois d’une scintigraphie osseuse. Le scanner apporte dans un premier temps de précieux renseignements pour programmer la nouvelle intervention, car il met au jour les dégâts osseux et permet de rechercher l’anomalie de rotation des implants.

Examen(s) complémentaire(s)

Par ailleurs, en cas de besoin, une ponction de genou est réalisée, car elle permet de déceler une éventuelle infection. Enfin un bilan sanguin est en général demandé par l’anesthésiste, ainsi qu’un examen cardiovasculaire selon l’âge du patient. Si le patient présente d’autres antécédents médicaux, le chirurgien peut, le cas échéant, demander d’autres examens complémentaires afin de préparer son intervention.

Complications suite à une pose de prothèse de genou : traitement

Que faire face à des complications consécutives à une pose de prothèse de genou ? Découvrez le traitement lié à cette pathologie.

Commentaires

N’hésitez pas à laisser un commentaire au Dr Philippe Paillard, il vous répondra dans les meilleurs délais