Menu

Menu

Rupture tendon d’Achille: Diagnostic et traitement à Paris - Dr Paillard

Rupture tendon d’Achille : symptômes et causes

La cheville est une articulation à la fois complexe et fragile qui supporte tout le poids du corps et peut être malmenée lors de certains mouvements. Le tendon d’Achille fait partie des éléments qui la composent et qui peuvent se rompre facilement, occasionnant une blessure dont il faut s’occuper rapidement pour retrouver une bonne mobilité.

Rupture du tendon d’achille

Définition de la rupture du tendon d’Achille

La rupture du tendon d’Achille est une pathologie qui peut survenir chez des patients sportifs de tous âges, mais on observe un plus fort taux de cette pathologie chez les sportifs dont l’âge se situe autour de la quarantaine.

Le tendon d’Achille est un tendon qui relie le mollet au talon dans l’articulation de la cheville, elle-même permettant le déroulé du pas lors de la marche et de la course. Il permet notamment la flexion du pied et la propulsion du pas.

C’est un élément de l’articulation de la cheville qui est peu vascularisé, ce qui explique pourquoi il est exposé à des risques élevés de lésions. C’est l’un des tendons les plus robustes du corps humain et pourtant, il est enclin à une certaine fragilité.

Ainsi, lorsque le tendon d’Achille se rompt, il est toujours possible de marcher, avec plus de difficultés, mais il est cependant impossible pour le patient de se mettre sur la pointe des pieds. Lorsqu’elle survient, la rupture du tendon d’Achille laisse entendre un bruit de déchirure et provoque de vives douleurs et une gêne dans l’articulation.

Causes et facteurs de risques de la rupture du tendon d’Achille

De manière générale, la rupture du tendon d’Achille survient chez les sujets masculins âgés d’une quarantaine d’années, et plus rarement chez les sujets féminins. Aussi, la rupture du tendon d’Achille peut être favorisée par la dégénérescence des fibres tendineuses.

Les sujets les plus fréquemment touchés sont les sportifs qui pratiquent des sports intenses tels que le football ou la course à pied, des sports qui nécessitent une forte mobilisation de la cheville et donc du tendon d’Achille, pour la propulsion du pas par exemple.

Parmi les patients touchés par cette pathologie, des études montrent une tendance à développer la rupture lorsque des facteurs métaboliques entrent en ligne de compte : le surpoids, une tendinite déjà présente ou une déshydratation peuvent favoriser la survenue d’une rupture du tendon d’Achille.

Il existe aussi des facteurs de risques du quotidien, hors ceux d’ordre métabolique, comme par exemple le port excessif de charges lourdes, une progression sportive trop rapide et excessive ou un manque d’échauffement. Parmi les sujets à risques pour une blessure du tendon d’Achille, il faut aussi mentionner les personnes âgées ou les patients atteints de pathologies telles que l’arthrite, le diabète ou d’autres pathologies rhumatismales.

Rupture du tendon d’Achille : symptômes

La plupart du temps, lorsque le tendon d’Achille se rompt, le patient se plaint d’une douleur forte ou d’une gêne qui se situe généralement en-dessous du mollet, et qui peut irradier dans le bas du dos et dans la jambe.

On observe également un creux qui se forme sur le talon lorsque le tendon vient de se rompre. Par ailleurs, un épanchement peut se former sur le derrière de la cheville.

Ce qui peut provoquer une certaine confusion, c’est que bien souvent les patients victimes de la pathologie parviennent à marcher, même difficilement, sans pour autant ressentir de douleurs invalidantes ou insoutenables. C’est pour cela que dans certains cas, la consultation se fait trop tardivement et nécessite une intervention chirurgicale.

Avec cette difficulté à se déplacer, une articulation de la cheville dans laquelle survient la rupture du tendon d’Achille provoque un gonflement de la face postérieure du mollet. Le patient ressent une perte de force de son pied, et rester sur la pointe des pieds lui est impossible.

Prévention de la rupture du tendon d’Achille

Il existe quelques mesures de prévention pour éviter la rupture du tendon d’Achille. Par exemple, il est de bon ton d’exercer une activité physique régulière, mais douce de préférence, afin de conserver une élasticité correcte des muscles et des tendons.

Bien entendu, il est conseillé aux sportifs de réaliser un échauffement suffisant avant d’entamer leur séance d’entrainement. Les échauffements et les étirements évitent les claquages et les déchirures.

Par ailleurs, il existe des protections spécialement conçues pour les pieds, que les sportifs peuvent porter en prévention lorsqu’ils sollicitent beaucoup leur articulation. Dans le cadre d’une activité professionnelle, il est conseillé au patient de limiter le port de charges lourdes afin de ne pas forcer sur l’appui du talon, ce qui sollicite le tendon d’Achille de façon importante.

Quel diagnostic ?

Examen clinique

Pour diagnostiquer une rupture du tendon d’Achille, le médecin doit ausculter le patient et procéder à une série de palpations qui constituent l’examen clinique. Les palpations doivent permettre de déceler une absence de mouvement de la cheville lorsque le médecin sollicite une partie basse du mollet, au niveau du muscle. Cet examen clinique seul doit déjà permettre de poser le diagnostic. A l’aide d’un interrogatoire complet et de ces palpations, le médecin pourra diriger son patient vers des examens d’imagerie médicale pour confirmer le diagnostic de la rupture du tendon.

Examen(s) d’imagerie

De manière générale, une IRM ou une échographie suffiront à confirmer le diagnostic de la rupture du tendon d’Achille, et pourront même permettre de visualiser l’emplacement exact de la rupture dans l’articulation. Les examens d’imagerie médicale sont très importants pour apporter des précisions quant à la pathologie, notamment la taille de la rupture.

De tous ces éléments concernant la rupture dépendent le temps de guérison et les examens complémentaires qui vont en découler, mais aussi la conduite à tenir, qu’elle soit opératoire ou pas. Le temps de guérison dépend lui aussi de la taille de la rupture, de son emplacement et de la vitesse à laquelle elle est prise en compte, d’où l’importance pour le patient de consulter au plus vite à l’apparition des premiers symptômes.

Rupture du tendon d’Achille : traitement

Comment soigner une rupture du tendon d’Achille ? Que faire ? Découvrez le traitement lié à cette pathologie.

Commentaires

N’hésitez pas à laisser un commentaire au Dr Philippe Paillard, il vous répondra dans les meilleurs délais