Menu

Menu

Entorse au coude: Symptômes, infos et traitement à Paris - Dr Paillard

Entorse au coude : symptômes et informations

L’entorse du coude désigne le fait que les ligaments du coude se déchirent ou se détendent, à la différence de la luxation du coude, qui signifie que l’os est déboîté de son articulation. Lorsque l’on parle d’une entorse, on parle généralement d’une lésion ligamentaire qui résulte d’un traumatisme, et qui a pour conséquences la douleur, un gonflement, mais aussi une incapacité à bouger.

Entorse du coude

Qu’est-ce qu’une entorse du coude ?

Le coude est composé de trois parties : la partie huméo-cubitale, huméo-radiale, et radio-cubitale supérieure. Ces parties sont composées de ligaments, qui sont des bandes de tissus fibreux, relativement résistants mais cependant peu extensibles. Ces ligaments unissent les os entre eux et permettent aux articulations d’être stables.

L’entorse du coude résulte du fait que les ligaments du coude se détendent ou se déchirent, généralement à la suite d’un traumatisme comme une chute ou mouvement mal conduit. L’entorse est une pathologie qui peut se produire autant dans les membres inférieurs que dans les membres supérieurs, et peut toucher plusieurs ligaments dans l’articulation.

Le terme « entorse » prend ses origines dans le mot latin « intorqueo », qui signifie « retourner ». Cela en dit long ! Ce terme latin permet par ailleurs de souligner le mouvement douloureux de distension du ligament dans l’articulation.

Cependant, il faut comprendre que toutes les entorses ne sont pas violentes ou graves au même degré, d’autant que l’entorse peut se produire plus facilement dans certaines articulations et moins dans d’autres.

De manière générale, l’entorse du coude est provoquée par une chute, et dans la plupart des cas, cette chute s’est faite sur la main et le bras tendu. L’entorse du coude peut se faire aussi lors d’une torsion excessive du bras. Dans des cas particuliers, l’entorse peut déboucher sur une luxation du coude.

Les causes et facteurs de risques de l’entorse du coude

L’entorse du coude peut se produire lors de la pratique d’un sport, au quotidien lors d’un mauvais mouvement comme une glissade par exemple. Elle résulte le plus souvent d’une torsion ou d’une chute.

Les causes et facteurs de risques peuvent donc être multiples. Le traumatisme peut se faire de différentes façons, par exemple en direct si la chute se fait sur la paume de la main, de façon indirecte lorsque l’onde de choc est transmise par la chute, ce qui peut provoquer une luxation du coude, et par mouvement forcé lors d’un choc sur un coude en extension. Il faut noter que dans ce cas précis le risque de fracture du coude est élevé.

On retrouve d’ailleurs l’entorse du coude assez fréquemment chez les sportifs pratiquant le judo, le cyclisme, le rugby, l’équitation, la gymnastique, le football, le ski, et bien d’autres encore. Les athlètes de haut niveau, professionnels ou pas, sont des patients assez exposés aux risques de se faire une entorse du coude durant un entraînement mal conduit ou durant une séance trop intensive.

De la même manière, lorsque les muscles sont fatigués et sollicités intensivement d’un seul coup, le risque d’entorse est élevé. D’où la nécessité d’un bon échauffement avant une activité physique quelle qu’elle soit. Il faut aussi mentionner parmi les personnes à risques celles qui ont déjà subi une entorse du coude, la récidive n’est jamais exclue, au contraire elle augmente la fragilité du membre.

Bien entendu, les personnes âgées sont des sujets à risque de l’entorse du coude du fait de mouvements plus lents, de réflexes amoindris et du haut risque de faux mouvement. La mauvaise condition physique et le surpoids peuvent rendre également un patient sujet à l’entorse.

Les symptômes de l’entorse du coude

Dans la plupart des cas, les symptômes de l’entorse du coude sont les douleurs et le gonflement. L’enflure et la douleur dans le coude peuvent aussi être accompagnés d’un hématome et d’une grande difficulté à bouger l’articulation, voire même l’incapacité totale de faire le moindre mouvement tant la douleur est forte.

Bien entendu, il convient de faire au cas par cas et de comprendre que chaque cas d’entorse est différent d’un autre. Le degré de sévérité de l’entorse du coude et de ses symptômes ne sera pas le même d’un sujet à un autre.

Par exemple, dans le cas d’une entorse bénigne, la douleur est immédiate car le ligament est seulement étiré, le gonflement sera alors moins important, l’hématome est quasi invisible et l’incapacité de bouger ne dure que quelques instants.

Dans le cas d’une entorse dite « moyenne », l’étirement du ligament est généralement accompagné d’une rupture partielle de celui-ci et d’une douleur vive, le gonflement apparaît rapidement et l’incapacité de bouger peut durer quelques jours.

Dans le cas d’une entorse grave, la rupture du ligament est complète, gonflement et hématome apparaissent presqu’aussitôt, et la douleur est très vive. Entorses moyenne et grave sont la plupart du temps accompagnées d’un craquement.

Prévenir une entorse du coude

La pratique d’une activité physique régulière permet de prévenir l’entorse du coude. Le fait de mobiliser les articulations permet de les renforcer, à condition d’effectuer un échauffement suffisant.

Pour cela, il convient d’effectuer des mouvements du bras, amples, lents et répétés. Mais surtout, il est prudent d’écouter son corps, et de s’arrêter lorsque la fatigue se fait sentir. La fatigue est généralement une bonne alerte pour mettre ses muscles au repos.

De plus, la fatigue fait baisser la vigilance et la concentration et par conséquent, augmente les risques de faire un faux mouvement et d’être victime d’une entorse du coude.

L’entorse du coude : diagnostic

L’entorse du coude doit être prise en charge très rapidement. Cette pathologie nécessite le plus souvent de la rééducation et des antalgiques pour la douleur.

Mais pour en connaître le degré de sévérité et pouvoir prescrire à la victime de l’entorse du coude un traitement adapté, il convient d’effectuer tous les examens nécessaires à l’élaboration d’un diagnostic précis.

Pour poser le diagnostic, les examens d’imagerie appropriés et des clichés radiologiques seront d’usage. Une radio au niveau du coude sera pratiquée rapidement. Ces clichés sont en général confrontés à une consultation clinique pour établir un diagnostic précis.

En cas de besoin, des examens cliniques complémentaires sont réalisés pour parfaire le diagnostic et permettre la prescription d’un traitement adapté. La rééducation est en général également prescrite lors des examens cliniques et permet de retrouver une mobilité du membre supérieur.

Commentaires

N’hésitez pas à laisser un commentaire au Dr Philippe Paillard, il vous répondra dans les meilleurs délais