Menu

Menu

Traitement de l'nstabilité de l’épaule (luxation épaule récidivante) à Paris - Dr Paillard

Instabilité de l’épaule : luxation épaule récidivante

L’épaule est une articulation très mobile mais fragile à la fois, qui permet la mobilité du bras et de la main dans l’espace, et qui reste naturellement stable grâce à un ensemble d’éléments ligamentaires. L’instabilité de l’épaule est une pathologie handicapante au quotidien qui survient généralement à la suite d’une luxation de l’épaule ou de luxations récidivantes, et engendre la plupart du temps des douleurs qui doivent pousser le patient à consulter rapidement.

Instabilité de l’épaule

Définition de l’instabilité de l’épaule

L’instabilité de l’épaule est une pathologie qui fait suite à une luxation de l’épaule, autrement dit à une épaule déboitée.

L’humérus et la glène de l’omoplate sont deux éléments qui permettent l’articulation de l’épaule, et la stabilité de cette articulation est assurée par les éléments capsulo-ligamentaires. Lorsque la tête de l’humérus n’est plus en contact avec la glène et n’est plus centrée sur elle, il s’agit d’un déboitement, autrement appelé « luxation », et c’est à ce moment-là que l’épaule devient instable. Il suffit d’un seul traumatisme pour que l’épaule soit fragilisée et devienne instable, du fait que les éléments qui la composent soient distendus ou rompus.

De manière générale, une récidive de luxation a 1 chance sur 2 de survenir après un premier épisode, et bien entendu, proportionnellement, plus ces récidives se multiplient, plus elles abîment l’articulation. Ceci engendrera, sur le long terme, la survenue d’autres récidives lors de mouvements totalement anodins.

L’épaule instable est douloureuse et au quotidien, des mouvements qui sont d’ordinaire basiques et faciles, deviennent difficiles à exécuter. Ces douleurs doivent pousser le patient à consulter rapidement, et de plus s’il s’agit d’un patient de plus de 50 ans, chez qui la luxation de l’épaule peut être suivie d’une lésion de la coiffe des rotateurs dans un cas sur deux.

Causes et facteurs de risques de l’instabilité de l’épaule

Le risque de récidive augmente si la première luxation est apparue tôt. Par exemple un patient qui a subi une luxation à 25 ans aura 50 pour cent de chances de subir une récidive, alors qu’une première luxation survenant chez un patient de plus de 40 ans a peu de chances de récidiver. De manière générale, une récidive d’une épaule instable survient dans les deux années qui suivent le premier traumatisme.

Les sportifs sont exposés à cette pathologie, au même titre que les patients qui exercent une activité professionnelle qui mobilise beaucoup l’articulation. Ce sont donc des patients jeunes et sportifs qui sont les plus touchés par la pathologie. Quoi qu’il en soit, l’instabilité de l’épaule survient généralement à la suite d’une luxation ou d’une récidive de luxation, et un seul traumatisme ou accident peut provoquer cette épaule instable douloureuse.

Les instabilités de l’épaule peuvent être qualifiées de lésionnelles traumatiques, lésionnelles atraumatiques et peuvent aussi résulter d’une dysfonction musculaire. En effet, l’instabilité peut prendre son origine après un premier épisode de luxation, c’est l’instabilité lésionnelle traumatique, elle peut survenir après des microtraumatismes engendrés par la pratique sportive ou un geste brusque au travail, c’est l’instabilité lésionnelle atraumatique.

De la même manière, elle peut résulter d’une hyperlaxité des éléments capsulo-ligamentaires, sans qu’aucune lésion ne soit constatée, c’est l’instabilité par dysfonction musculaire.

Symptômes de l’instabilité de l’épaule

L’instabilité de l’épaule se traduit dans tous les cas par des douleurs que le patient décrit comme étant vives et gênantes dans les mouvements du quotidien. En plus de la douleur, le sujet victime de l’instabilité de l’épaule se plaint de sensation de dérobement de l’articulation, et d’impression d’une épaule qui craque. Cette sensation donne l’impression au patient que l’articulation va sortir de son logement à tout moment et notamment lors de la mobilisation du bras.

L’instabilité de l’épaule provoque entre autres comme symptômes des épisodes de luxation de l’épaule qui sont le déboîtement de l’épaule, mais aussi des épisodes de subluxation, ce qui signifie que le patient ressent la sensation d’une articulation qui se déboite, mais qui se remet en place toute seule. Par ailleurs, certaines positions du bras comme la position dite du bras armé, très utilisée dans des sports comme le lancer de javelot, provoquent l’appréhension de la part du patient.

Prévention de l’instabilité de l’épaule

Prévenir cette pathologie, c’est possible. Des gestes simples et des comportements au quotidien permettent de prévenir l’apparition de traumatismes ou microtraumatismes. Ainsi, le renforcement musculaire permet d’éviter l’instabilité de l’épaule en stimulant les muscles profonds grâce à des exercices de musculation.

Au quotidien, et notamment lors de l’effort physique, il s’agit pour le sportif de modifier son geste afin de préserver son articulation. Cet exercice est compliqué mais nécessaire pour éviter toute douleur ou luxation. Enfin, les étirements et échauffements doivent être correctement réalisés pour préserver la stabilité de l’épaule.

Instabilité de l’épaule : diagnostic

Examen clinique

Pour déceler l’instabilité de l’épaule, un examen clinique peut contribuer à apporter de grandes précisions au médecin, à l’aide d’un interrogatoire et de palpations. Le médecin va rechercher lors de cet examen une déformation, une amyotrophie de l’épaule, et les points douloureux qui gênent le patient dans son quotidien.

Examen(s) d’imagerie

Ensuite, des examens d’imagerie viendront compléter le diagnostic. Par exemple, une radiographie simple effectuée de face et de profil, permet d’observer des éventuelles fractures, un écoulement au niveau de la glène, et l’état général de l’articulation. L’arthroscanner peut lui aussi être effectué pour apprécier les fractures de la glène. Grâce à lui, le médecin peut observer la coiffe des rotateurs, notamment chez les patients âgés de plus de 40 ans. Une IRM sera prescrite pour évaluer les structures lésées lors de luxations récidivantes par ailleurs.

Instabilité de l’épaule : traitement

Comment soigner une instabilité de l’épaule ? Que faire ? Découvrez le traitement lié à cette pathologie.

Commentaires

N’hésitez pas à laisser un commentaire au Dr Philippe Paillard, il vous répondra dans les meilleurs délais