Menu

Menu

Traitement des épicondylites du coude à Paris par docteur Paillard

Épicondylite : traitement

L’épicondylite provoque des douleurs au coude, particulièrement handicapantes pour les mouvements d’extension du bras et du poignet. Découvrez ce qu’est une épicondylite du coude, que faire lorsqu’elle survient, et comment se déroule l’opération chirurgicale pour la traiter.

Traitement des épicondylites du coude

Définition de l’épicondylite du coude

Le coude correspond à l’articulation entre l’os du bras (humérus) et les os de l’avant-bras (radius et cubitus). L’épicondylite, par définition, désigne une atteinte des tendons au niveau d’un os situé sur le côté du coude et appelé épicondyle. Il s’agit donc d’une tendinopathie. Normalement, les tendons servent à attacher certains muscles de l’avant-bras (appelés muscles épicondyliens) à l’os du coude, pour permettre certains gestes comme l’extension des bras, du poignet, des doigts, ou la rotation de l’avant-bras. Lorsque ces tendons sont lésés, on parle donc d’épicondylite du coude, ou de « tennis elbow », qui correspond en quelque sorte à une tendinite du bras.

L’épicondylite est avant tout une maladie professionnelle. Elle touche en particulier les métiers manuels nécessitant d’effectuer des gestes répétés du coude, bras, poignet, ou de la main, des mouvements saccadés, des mouvements d’extension, ou des efforts intensifs. On peut par exemple citer les activités de serrage intensif, ou l’utilisation répétée d’un marteau. En effet, ces sollicitations violentes ou répétées du coude ou du poignet peuvent provoquer une inflammation des muscles épicondyliens et par conséquent une épicondylite du coude. Certains loisirs et certaines activités sportives comme le tennis peuvent également provoquer des épicondylites.

Cette pathologie des tendons se manifeste par un coude particulièrement douloureux. Parfois, elle est associée à une compression du nerf radial. Dans la suite de ces explications, découvrez pourquoi et comment soigner un tennis elbow.

Pourquoi opérer l’épicondylite du coude ?

Les épicondylites sont douloureuses, et en particulier lors des mouvements qui sollicitent le coude : position bras tendu, rotation de l’avant-bras de l’intérieur vers l’extérieur, extension du poignet, etc. Cela peut être handicapant pour certains gestes du quotidien, ou encore au travail. La mise en place d’un traitement est donc justifiée.

Lorsque les symptômes d’épicondylite du coude sont avérés, le patient se voit tout d’abord prescrire des soins médicaux. Le traitement comprend alors la prise d’antalgiques, d’anti-inflammatoires, des infiltrations de corticoïdes dans l’articulation du coude, éventuellement des séances de massage chez un kinésithérapeute, et du repos. Une coudière est également utilisée pour reposer les tendons atteints par l’épicondylite. Dans la majorité des cas, ces traitements médicaux associés à du repos sont suffisants pour soigner un tennis elbow.

Si les symptômes de l’épicondylite, notamment les douleurs, persistent suite à ce traitement médical, le dernier recours reste alors l’opération chirurgicale. L’intervention vise à soulager la douleur de manière à ce que le patient retrouve un coude entièrement fonctionnel pour les mouvements du quotidien, et pour reprendre normalement ses activités professionnelles et extra-professionnelles.

Définition du traitement chirurgical de l’épicondylite

Pour soigner l’épicondylite, on met en place un traitement chirurgical appelé désinsertion musculaire. Celui-ci n’est employé qu’en dernier recours, dans le cas où les précédents soins médicaux et le port d’une coudière n’ont pas fonctionné. L’objectif de cette chirurgie du coude est donc de supprimer les douleurs dues aux lésions des tendons du coude. L’opération consiste en le sectionnement du tendon et en le retrait des parties abîmées. Pour cela, le praticien commence par faire une incision au niveau du coude de manière à accéder aux muscles épicondyliens. Ces muscles sont détachés de l’os pour pouvoir ensuite retirer les tissus endommagés. Enfin, le chirurgien libère le nerf radial s’il est comprimé.

Il existe également une autre méthode pratiquée pour soulager les douleurs de l’épicondylite, appelée la plastie d’allongement. Le principe : le chirurgien effectue une incision du muscle, puis le recoud, de manière à ce qu’il soit légèrement plus long. Les muscles opérés sont donc moins tendus, et ont moins tendance à tirer sur les tendons.

L’intervention chirurgicale pour une épicondylite du coude dure entre 20min et 1h (30min en moyenne). Elle se déroule sous anesthésie générale ou sous anesthésie loco-régionale (communément appelée anesthésie locale). Dans ce dernier cas, uniquement le bras est endormi. Cette chirurgie peut être réalisée en ambulatoire, c’est-à-dire que le patient peut rentrer chez lui le jour même. Parfois, sa sortie est plutôt planifiée au bout d’un ou deux jours. Le patient ressort avec un pansement stérile.

La rééducation post-opératoire et la reprise des activités

Le traitement de l’épicondylite se poursuit après l’opération. Afin d’apaiser la douleur, le bras et le poignet sont immobilisés dans un plâtre pendant 2 semaines. Pour une épicondylite au coude, le traitement chirurgical est ensuite complété par une rééducation avec physiothérapie / kinésithérapie. Le mouvement du coude est retrouvé progressivement, et le renforcement musculaire débute à la 4ème semaine post-opératoire.

Concernant la reprise des activités, le patient peut de nouveau conduire au bout de 6 semaines. Selon le métier exercé, il pourra également reprendre son travail environ 8 semaines après la chirurgie de l’épicondylite du coude. Enfin, il devra attendre 3 mois avant de reprendre le sport.

Risques et complications du traitement de l’épicondylite

La chirurgie de l’épicondylite du coude comporte des risques qui sont communs à toutes les opérations chirurgicales, notamment des risques liés à l’anesthésie. Il existe également des risques et complications qui sont propres à cette intervention, à savoir : l’apparition d’hématomes, une raideur articulaire, une blessure du nerf radial, des réactions inflammatoires douloureuses, une infection locale, etc. Néanmoins, ces complications de l’opération de l’épicondylite du coude restent d’ordre exceptionnel. En préopératoire, le chirurgien et l’anesthésiste donnent tous les renseignements au patient à ce sujet.

Résultats attendus de l’opération

La mise en place du traitement chirurgical de l’épicondylite a pour objectif d’apaiser les douleurs du coude dans le cas où la mise au repos et les soins médicaux prescrits par le médecin n’ont pas eu d’effet. Il s’agit d’une méthode prometteuse puisque les douleurs du coude disparaissent dans 8 cas sur 10. Suite à l’opération de l’épicondylite du coude ou du tennis elbow, les patients retrouvent généralement l’usage de leur coude au bout de 2-3 mois. Les gestes du quotidien ne sont alors plus douloureux, même si certaines activités comme le port de charges lourdes et la pratique de certains sports restent difficiles.

Les Autres Chirurgies du Coude

Le dr.Paillard pratique également les opérations du coude ci-dessous :

Les autres

Chirurgies

Commentaires

N’hésitez pas à laisser un commentaire au Dr Philippe Paillard, il vous répondra dans les meilleurs délais