Sélectionner une page

L’intérêt des semelles dans les problèmes de genou

Comment fonctionne un genou ?

Le genou est l’articulation qui relie l’os du fémur au tibia, en avant vient s’attacher la patella (anciennement appelée rotule). Elle est divisée en trois compartiments : interne, externe et le compartiment antérieur (situé à l’avant).

ligaments-genou

Entre le tibia et le fémur, on retrouve les ménisques qui ont un rôle d’amortisseur entre les deux os.

Le genou est une articulation libre. Les nombreux muscles et ligaments présents autour participent à sa stabilité.

Comment une semelle agit-elle sur le genou ?

Le genou est considéré comme le « valet » entre la hanche et le pied. Une partie des muscles s’insérant dessus se finissent en regard de la cheville et du pied. A travers ces attaches musculaires, il est possible de jouer sur la statique du pied. Un mauvais positionnement postural du membre inférieur entraine une sur-sollicitation de certains muscles. En corrigeant l’équilibre podal, les semelles permettent de soulager ces muscles.

De même, il est possible de jouer sur les rotations de hanche afin de limiter les contraintes sur le genou.

Quelles sont les pathologies pouvant être soulagées par les semelles ?

Il existe trois grands types de catégories souvent prises en charge par les podologues :

l’arthrose des compartiments fémoro-tibiaux interne et externe est une pathologie est courante sur des genu varum ou valgum. Les orthèses plantaires permettent de rééquilibrer de façon plus homogène les pressions sur ces deux compartiments et donc de limiter la dégradation du cartilage.

Le syndrome fémoro-patellaire (ou syndrome rotulien) est souvent lié à une mauvaise position de la rotule dans l’espace ainsi que de mauvais appuis plantaires.

Le syndrome de l’essuie-glace (frottement de la bandelette ilio-tibiale sur une partie osseuse du fémur déclenché à la course), le podologue améliore le trouble statique responsable du conflit.

Quels sont les traitements parallèles ?

Les médecins prescrivent régulièrement des séances de kinésithérapie en complément des semelles pour augmenter l’efficacité du traitement et renforcer le genou. Si la douleur initiale est trop importante, le chirurgien orthopédique peut également prescrire des infiltrations.

Le rôle des semelles orthopédiques prend une place importante au sein des différentes thérapeutiques proposées au patient. En effet, ces dernières auront pour rôle un maintien permanent de cette articulation dans les activités de la vie quotidienne et lors de la pratique sportive.