English
Sélectionner une page

Prothèse totale du genou : le bon choix ?

Quand faut-il opter pour une prothèse totale de genou ?

Prothese-genouLa prothèse totale de genou consiste à implanter trois pièces artificielles, tibiale, fémorale et rotulienne, qui vont venir remplacer les zones endommagées de l’articulation du genou. Chaque année en France environ 50 000 interventions de ce type sont réalisées, notamment pour faire face à des cas évolués d’arthrose du genou.
On ne décide pas, bien sûr, de réaliser une prothèse totale de genou à la légère. On n’opte pour cette solution que lorsque les douleurs et les gênes sont jugées trop importantes par le patient et qu’elles persistent malgré les traitements médicaux qui sont généralement envisagés en premier lieu.
On effectue en outre un examen radiologique permettant d’évaluer si le degré d’usure de l’articulation justifie son remplacement.

La satisfaction générale des porteurs de prothèse totale de genou

Dans 90% des cas, les résultats des prothèses du genou sont jugés comme excellents. Un score qui dépasse même le taux de réussite des prothèses de hanche pourtant considérées comme une référence.
Le premier facteur observé concerne la disparition de la douleur qui est, rappelons-le, la principale motivation dans le choix d’implanter la prothèse totale de genou. Dans 60% des cas, les douleurs disparaissent totalement. Elles réapparaissent épisodiquement dans 30% des cas et à un niveau suffisamment modéré pour ne nécessiter aucun traitement. Dans 10% des cas, un traitement médical peut s’avérer nécessaire pour soulager occasionnellement le patient.
Second critère, la mobilité du genou est très largement récupérée permettant à nouveau une utilisation normale du genou : marche sans cannes, montée et descente des escaliers, …. Les patients opérés peuvent même reprendre des activités physiques, en étant attentifs à les choisir en conséquence.

Durée de vie des prothèses

On dispose aujourd’hui un recul de plus de 25 ans sur les prothèses totales du genou… et force est de constater qu’elles peuvent tenir tout ce temps ! Selon les études statistiques, 80 à 90% des prothèses sont encore en place au bout de 15 à 20 ans. Mais il est évident qu’avec le temps, le risque de descellement et d’usure s’accroit.
L’âge du patient reste par conséquent un élément important à prendre en compte. Un patient jeune et actif risquera, en effet, davantage de voir sa prothèse s’user ou se desceller qu’un sujet plus âgé. Pour autant, les conditions opératoires de la prothèse totale de genou sont telles qu’un éventuel changement peut aujourd’hui se faire dans de très bonnes conditions.