Sélectionner une page

Opération du genou : à chaque cas son intervention !

Le genou, une articulation essentielle…et fragile !

ligaments-genouLe genou est l’articulation entre la partie basse du fémur et la partie haute du tibia. Les surfaces de ces os qui sont en contact sont recouvertes de cartilage. Les ménisques, petits coussins en forme de croissant, jouent dans l’articulation un rôle d’amortisseur entre le cartilage du fémur et celui du tibia. Les ligaments assurent quant à eux sa stabilité. L’articulation du genou est essentielle puisqu’elle supporte le poids du corps. C’est aussi ce qui la rend particulièrement vulnérable. Un accident, sportif notamment, peut provoquer des lésions sur les ligaments ou le ménisque, qui nécessitent parfois une opération du genou. L’usure d’une articulation très sollicitée peut également causer des dommages auxquels seule une intervention chirurgicale peut remédier.

Ligamentoplastie du genou

lig-rompuUne opération du genou très courante concerne le ligament croisé antérieur, sorte de ruban élastique qui relie la partie antérieure du tibia à la partie postérieure du fémur. Ce ligament, essentiel pour assurer la stabilité du genou lors des mouvements de rotation, peut être rompu lors d’un traumatisme. Or, la cicatrisation du ligament croisé antérieur ne peut être spontanée : pour le réparer, on doit pratiquer une opération du genou appelée ligamentoplastie.
Cette opération consiste à remplacer le ligament rompu. L’intervention est réalisée sous arthroscopie, c’est à dire sans avoir à ouvrir l’articulation.

Chirurgie méniscale

Le cartilage dont sont constitués les ménisques a tendance à perdre de l’épaisseur avec le temps. Un traumatisme important du genou (ou la répétition de petits traumatismes occasionnés par certains mouvements) peut provoquer une lésion méniscale. Certains types de lésions ne peuvent pas guérir spontanément et nécessitent une opération appelée chirurgie méniscale qui s’effectue également sous arthroscopie. Selon la gravité de la lésion, cette opération du genou peut consister en une suture méniscale ou en une méniscectomie (retrait de la partie abîmée du ménisque). Elle permet le soulagement des douleurs, blocages et gonflements. Après l’intervention, le patient peut reprendre normalement la marche et ses activités habituelles.

Recentrage rotulien

Lorsqu’on constate un dysfonctionnement au niveau de la rotule, lié à son mauvais emboitement dans la trochlée du fémur, il peut s’avérer nécessaire d’envisager une opération du genou. Le jeu harmonieux de la rotule ne peut pas, en effet, se remettre naturellement en place et des lésions cartilagineuses vont en conséquence apparaître progressivement.

L’opération du genou choisie dans ce cas, appelée recentrage rotulien, consiste à recentrer la rotule dans la l’axe de la trochlée. La rotule retrouve alors un jeu harmonieux, libéré des contraintes dues à son décentrage ; des dommages plus importants sont alors évités.

Les opérations du genou liées à l’usure du cartilage

La lésion du cartilage du genou peut être provoquée par un traumatisme, des efforts physiques répétés ou une croissance imparfaite. Lorsque le cartilage est ainsi dégradé, on peut procéder à une opération du genou, appelée chirurgie cartilagineuse du genou, qui permet de résorber les douleurs et gênes dues à la lésion. L’articulation peut également être touchée par l’arthrose, une dégénérescence du cartilage provoquant douleurs et gênes qui s’aggravent progressivement allant jusqu’à rendre les gestes du quotidien ou certains gestes spécifiques impraticables. Selon que l’usure du cartilage est d’une surface limitée ou pas, l’opération du genou consiste à poser soit une prothèse unicompartimentale, soit une prothèse totale. Ces opérations du genou permettent de remédier à la douleur et de rendre sa mobilité à l’articulation.

Dans certains cas, on peut enfin opter pour une autre opération du genou, l’ostéotomie tibiale de valgisation, qui consiste à redonner un axe harmonieux par rapport à l’articulation du genou au tibia, dont le désaxage était responsable de frottements et donc de l’usure du cartilage.