English
Sélectionner une page

La luxation

Couramment appelée déboitement, la luxation est un traumatisme de l’articulation. Causée par un choc ou un mouvement brutal ou inadapté, elle se caractérise par une perte totale de contacte des surfaces articulaires entre elles. Elle n’est pas très fréquente (environ 2% des lésions traumatiques) mais constitue une urgence orthopédique.

Les causes

91999Elles sont généralement traumatiques (chutes, accidents, sport intensif). Cependant il arrive que des luxations surviennent chez des patients souffrant d’hyperlaxités ligamentaires ou d’instabilités articulaires chroniques sans l’intervention d’un choc ou d’un mouvement brutal.

Qu’est-ce qu’une luxation ?

L’articulation est un mécanisme permettant aux extrémités osseuses d’être mobiles les unes par rapport aux autres selon des mouvements prédéfinis. En pratique, les os glissent  les uns contre les autres dans la structure articulaire. Le mouvement est possible quand les surfaces articulaires (extrémités osseuses) restent en contact.

luxation epauleLa luxation est la perte totale de contact articulaire au sein de l’articulation. Elle occasionne une impotence fonctionnelle qui peut être absolue. Quand la perte de contact est partielle on parle alors de sub luxation.
C’est une urgence orthopédique car les os, en sortant de leurs emplacements initiaux, peuvent venir compresser des nerfs ou des vaisseaux sanguins et provoquer ainsi des troubles de la mobilité et de la sensibilité, des ischémies, voire des nécroses.
Les luxations peuvent s’accompagner de traumatismes ligamentaires (entorses avec ou sans déchirure des ligaments), de lésions tendineuses ou de fractures osseuses. Elles peuvent également occasionner des lésions du cartilage engendrant des déformations articulaires et à terme une instabilité ou de l’arthrose.

Toutes les articulations mobiles du corps sont susceptibles de se luxer. Le degré de gravité du traumatisme dépend bien souvent de la localisation. Les luxations des vertèbres sont toujours graves et certaines fois mortelles, elles sont généralement causées par des traumatismes violents comme les accidents de la route par exemple. Les luxations des articulations des membres supérieurs (coude, épaule, doigts…) sont fréquentes et souvent bénignes. En revanche les luxations des articulations des membres inférieurs et particulièrement celles de la cheville ou du genou, sont souvent graves, car elles sont associées en règle générale à d’autres lésions comme des entorses graves, des lésions tendineuses ou des fractures osseuses. Elles nécessitent bien souvent une intervention chirurgicale et la convalescence peut être longue. Il faut certaines fois compter près d’un an pour obtenir une rémission totale du membre.

Après une première guérison, une certaine fragilité articulaire peut subsister, favorisant ainsi des récidives. A terme ces luxations répétées peuvent être la cause de fêlures en rapport avec l’usure des os.

Quels sont les symptômes ?

– La douleur : elle est souvent vive est très localisée au niveau de l’articulation luxée.
– Une asymétrie souvent visible
– Une impotence fonctionnelle : difficulté voire impossibilité d’effectuer certains mouvement normaux même avec de l’aide.
– La perception par le patient d’un claquement au moment du traumatisme évoquant une sortie de l’os de son emplacement initial.

Quels sont les traitements ?

PRISE EN CHARGE EN URGENCE
Quand une luxation est suspectée, le patient doit être pris en charge en urgence. Il doit être immobilisé et transporté rapidement vers une structure de soins. On pratique généralement une radiographie pour confirmer le diagnostic et s’assurer qu’il n’y ait pas de fracture.

REDUCTION
Le chirurgien orthopédique procèdera ensuite, à la réduction de la luxation : le but est de faire revenir l’os dans son compartiment articulaire d’origine. Cette intervention peut être très douloureuse, elle nécessite souvent que le patient soit sous prémédication orale (traitement antalgique), gaz décontractants ou parfois sous anesthésie générale, en particulier lorsqu’il s’agit de grosses articulations ou quand d’autres lésions nécessitant une intervention chirurgicale sont associées.

IMMOBILISATION
Par la suite, l’articulation doit être immobilisée pendant 10 à 21 jours en position de relâchement, souvent à l’aide d’une attelle.

REEDUCATION
Elle peut être débutée après 10 jours d’immobilisation. Le but est de mobiliser progressivement et en douceur l’articulation blessée afin d’éviter l’installation d’une raideur en lien avec l’immobilisation, tout en évitant les mouvements réputés luxants. Elle peut par la suite s’appliquer à renforcer le tonus musculaire souvent affaiblit par la convalescence afin de stabiliser durablement l’articulation.

La durée de la rééducation est variable. Pour les luxations simples (sans lésions associées) elle est généralement comprise entre 3 et 6 semaines, en fonction des conditions physiques initiales du patient.