Sélectionner une page

Une partie d’entrainement avec Didier

Bonjour,
Bah voilà, j’arrive à la fin, j’ai tout finit. je me suis fais opéré plusieurs fois , je n’ai plus de vis et je suis bien.

J’ai repris l’entrainement et cela marche bien pour moi. Je dis ouf.

Voici un peu l’historique de tout cela :
Treize mois sans entraînement, quatre opérations en sept mois. Un véritable acharnement à la kinésithérapie, cela a été dur, cinq heures par jour.
Je peux dire que maintenant ça va.

La première fois que j’ai repris l’entrainement, j’ai essayé les développés couchés ou jadis j’étais le plus fort. Après mes opérations : 35 kgs : je n’arrivais pas à les lever ! Par contre les cadrants j’y arrivais. Aujourd’hui, 250kg !! Impeccable.

Quand tout a commencé, je revenais de vacances j’avais fait des infiltrations dans mes épaules et genoux mais sans véritable effet, j’avais mal aux deux épaules et aux deux genoux. Je ne pouvais plus tenir.

J’ai vu le docteur Paillard. Je lui ai dit qu’on m’opère tout de suite si possible les deux épaules et les deux genoux. Il m’a dit non.

Effectivement, il voulait procéder étape par étape : épaule droite, genou droit, épaule gauche, genou gauche et en fin de compte il m’a opéré en premier la rotule d’un premier genou.
Je me rappelle, c’était le 10/09/2010 deux mois après on a fait une prothèse d’épaule droite car je n’en pouvais plus, deux mois après il m’a opéré la rotule de l’autre genou car je n’en pouvais plus non plus et enfin, le 22/03/2010 on a fait l’autre prothèse d’épaule.

A chaque fois que je voyais le docteur je lui disais : « on le fait » il me regardait et me répondais : « attendez Mr B….. vous n’avez pas encore récupéré » , puis après m’avoir examiné me disait « mais c’est super on y va « . Il avait entièrement confiance en moi et j’avais confiance en lui. Et à partir de là on a prévu les différentes opérations successivement. Il m’a opéré, il a fait son travail et voilà le résultat. Je n’ai plus mal, ni aux genoux, ni aux épaules. Je me sens bien.

Je ne pouvais plus dormir sur le dos. Dès le premier jour après mon opération de l’épaule, je me suis senti bien j’ai vu la différence au 2ème, 3ème, 4ème jours etc.
Impeccable.
J’ai continué, ce qui a été dur c’était la kinésithérapie. Avec un élastique j’arrivais à peine à le bouger et peu à peu avec l’acharnement et le travail j’ai réussi et progressé peu à peu.

On se voyait tous les deux mois et on notait une réelle amélioration.

Pour la 3eme opération, je continuais la rééducation de la 2ème qui s’améliorait et de la 1ère intervention qui allait de mieux en mieux.
Au moi de mai 2011 le centre de rééducation m’a mis à la porte, car « j’allais trop bien », ils me disaient : « si vous continuez vous allez avoir des tendinites
« alors ils m’ont renvoyé ….
Je me suis réfugié à la salle pour l’entrainement et j’ai travaillé tout seul et cela s’est très bien passé. Les personnes dans la salle faisaient attention à moi, ma femme me disait à chaque fois : « fais attention, tu forces, je vais le dire au Docteur Paillard » mais je continuais et je sentais que j’allais de mieux en mieux. Je voyais la différence tous les jours.
Effectivement, je soulevais 60 kg 2 à 3 fois je ne sentais aucun mal, je revenais pour mettre 80 kg et ainsi de suite.
Maintenant, je suis à 160 kg 3 à 4 fois mais je ne force pas et je n’ai pas mal.

Je me sens bien. Je continue comme çà et j’espère que mon expérience pourra servir à d’autres sportifs qui ont été blessés, j’espère que cela pourra leur servir.

Il y a toujours de l’espoir car avant je ne pouvais pas lever les bras. Maintenant je travail le dos. Tellement j’ai forcé à travailler le dos, j’ai cassé deux machines. Les gens dans la salle me disent d’arrêter car je suis encore plus fort qu’avant et je sens que le travail est beaucoup mieux.

Avant les opérations je pesais 106,6 kg. Après les opérations je pesais 93 kg, et aujourd’hui 109,5 kg j’ai pris du poids, du muscle !!
Mes bras étaient à 43 cm, trois mois après l’opération respectivement à 47 cm et à 45,5 cm. Maintenant je suis 47,5 cm à gauche et le bras droit 50 cm.

Monsieur Paillard a fait un travail formidable et cela a été courageux de sa part de m’avoir opéré à chaque fois avec si peu de temps d’intervalle entre les interventions.

Il faut beaucoup de courage car j’en ai pleuré c’était très dur. Je me demandais sans cesse : vais-je récupérer ou non ? Mais si j’y suis arrivé.

Je n’ai pas 20 ans ni 30 ans, en janvier j’aurai 60 ans c’est encore plus dur car si j’aurai été plus jeune cela aurait été plus facile.
Pour des conseils, vous pouvez me contacter sans problème mais une chose est sûre, c’était très dur.

Un an après, j’ai enlevé les vis du genou impeccable.
J’ai commencé à travailler les jambes je suis à 250 à la presse ça monte tranquille.
Les genoux comme les épaules impeccable !

J’espère que je ne reviendrai plus mais je ne pense pas que cela va recaser.
Il ne faut pas avoir peur, il faut y aller !
Pour les personnes qui ont peur de l’anesthésie j’en ai fait 5 et pourtant cela s’est très bien passé.

Je me rappelle une fois avant toutes ces interventions, j’étais avec ma femme à Paris. Il y avait une petite dame de 90 ans qui est venue vers moi, elle m’a bousculé au niveau de l’épaule et je lui ai dit : « madame vous m’avez fait mal, et c’est là que je me suis dit : « il faut faire quelque chose ».
Après les interventions, je partais le jeudi après midi du centre « en cachette » avec ma femme à Paris et un rugbyman m’est rentré dedans et m’a bousculé : les épaules impeccables et il ne m’a pas fait mal. Il m’a dit : « I’m sorry » mais moi j’étais heureux car je n’ai senti aucun mal, rien, et là je me suis dit : c’est super !.

C’est une réussite totale grâce au docteur et un peu à moi aussi car j’ai insisté. Il faut savoir tout de même que la kiné, c’est très important.

Le directeur du centre quand il me voyait il disait : « il est encore avec ses poids ? » mais il le fallait.
J’ai même fait ouvrir une salle pour travailler les épaules et grâce à cela, d’autres patients sont venus s’entrainer avec moi et ils allaient mieux. Depuis ce jour, ils ont ouvert une salle de musculation une heure par jour et il y a du monde.
J’ai vu des gens tout avachi et au bout de deux mois je les ai vu se tenir droit et plus fort .

Je suis pressé de partir en vacances car je vais retrouver des personnes qui demandent après moi. Ils vont voir que je vais mieux !

Il faut y aller c’est une autre vie mais je me freine pour ne pas en faire de trop.

Au revoir, bonne chance et bon vent .