Prendre rendez-vous en ligne avec Philippe PAILLARDDoctolib
Sélectionner une page

Les injections de PRP après une intervention orthopédique

|

Modifié le 1 juillet 2019

Les injections de PRP (ou injection de concentré plaquettaire) sont réalisées au niveau des tendons malades, peu importe leur localisation : épaules, coudes, hanches, talons et genoux, mais elles peuvent aussi être employées au niveau des lésions musculaires et dans les articulations arthrosiques. C’est une thérapie prometteuse dans la réponse cicatricielle des lésions tendineuses, ligamentaires et du cartilage.

L’injection de PRP en orthopédie pour une guérison rapide

Les professionnels de santé ont recours à l’injection de concentré plaquettaire afin de reproduire le processus naturel de la cicatrisation, mais également de l’accélérer.

Quand on regarde une blessure, on remarque l’apparition de plaquettes de sang, des cellules de coagulation. Ces plaquettes vont diffuser des facteurs de croissance issus du propre sang du patient dans les endroits lésés et qui ne sont pas très bien vascularisés. C’est pour cela qu’on appelle les substances qui activent la capacité à former un hématome et à fabriquer de l’os et des vaisseaux sanguins des cellules de soutien, et ils sont importants à la réparation.

C’est une intervention simple et rapide qui consiste à prélever le sang du patient pour en extraire le plasma, une concentration en plaquettes 4 à 5 fois plus élevée que dans le sang frais normal. Cet extrait riche en calcium va activer les plaquettes, et il est tout de suite injecté à la zone de la blessure. Rapidement, les plaquettes vont libérer les substances qui sont nécessaires à la cicatrisation. Le but est de libérer de nombreux facteurs de croissance physiologique qui sont responsables de la régénération tissulaire afin que la régénération débute.

Tous les intérêts d’opter pour l’injection de PRP

L’injection de concentré plaquettaire, qu’elle soit appliquée à des lésions tendineuses d’entorses, à des ruptures du tendon d’Achille, à des tendinites du coude et de la rotule… ont déjà l’objet de plusieurs essais cliniques qui ont permis de conclure son efficacité.

Chez les patients, la reprise d’activité se faisait très vite. Pour les douleurs, elles disparaissaient complètement également très vite. Mais le principal atout de l’injection de concentré plaquettaire est qu’elle ne présente pas de risque de complications, car le produit est issu du patient même, et il ne peut pas être rejeté ou provoquer des allergies. Aussi, le risque infectieux des injections est significativement réduit en raison des propriétés bactériostatiques du PRP. Les plaquettes obtenues par la centrifugation du sang de la personne malade tiennent un rôle majeur dans la cicatrisation des plaies. L’action réparatrice des lésions traumatiques osseuses, tendino-ligamentaire et du cartilage débute par la formation d’un caillot et par la dégranulation des plaquettes qui libèrent les facteurs de croissance et les cytokines sur la zone de blessure.

Après l’intervention

À la suite de l’intervention, le patient retrouve une régulation de l’inflammation, une capacité de mouvements sans douleur ainsi qu’une récupération de la stabilité. Une dizaine de minutes de repos après l’injection PRP, il rentre tout de suite chez lui. La semaine qui suive l’intervention, il est possible qu’il ressente une douleur passagère. Pour le contrôle, cela se fait un mois après l’injection, et c’est à ce moment que le médecin détermine si une nouvelle injection est nécessaire. En général 1 à 3 injections suffisent avec un intervalle d’au moins une quinzaine de jours. Après l’injection de concentré plaquettaire, le patient constate tout de suite une amélioration significative des symptômes tout en favorisant un retour à un fonctionnement normal du tendon traité. Avec un tel traitement, il n’a pas besoin d’avoir recours à des traitements agressifs comme la prise de médicaments sur le long terme ou en chirurgie.

Docteur Philippe Paillard

À propos de l'auteur :

Spécialiste en chirurgie orthopédique et chirurgie du sport, le Docteur Philippe Paillard intervient sur les pathologies et traumatismes de la hanche, du genou, de l’épaule, du coude et de la cheville.

Page Facebook du Docteur Philippe Paillard Page Linkedin du Docteur Philippe Paillard