Sélectionner une page

La consultation d’anesthésie

Qu’est ce qu’une anesthésie ?

Les tissus sont parcourus par des nerfs, c’est-à-dire de petites fibres responsables de la transmission de la douleur et de la sensibilité (Figure 1). Ces nerfs commandent également la contraction des muscles et permettent les mouvements de chaque partie du corps (Figure 2). La manipulation des tissus nécessaire lors d’une intervention chirurgicale est une agression ressentie par les tissus et transmis au cerveau par les nerfs sous la forme d’un signal douloureux (Figure 3).
L’anesthésie regroupe l’ensemble des techniques qui permettent de bloquer la transmission du signal douloureux au cerveau (Figure 4). Elle permettent aussi le relâchement des muscles et donc de meilleures conditions pour l’acte chirurgical. Selon la nature de l’intervention chirurgicale, il peut vous être proposé une anesthésie générale ou une anesthésie dite “loco-régionale”. En cas d’anesthésie générale, votre corps est complètement endormi. En cas d’anesthésie dite « loco-régionale », seule la partie à opérer l’est et vous restez conscient.

Qu’est ce qu’une anesthésie ? Qu’est ce qu’une anesthésie ?

 

Pourquoi une consultation d’anesthésie ?

Votre état de santé nécessite une intervention chirurgicale. L’anesthésie va permettre de réaliser cet acte de façon indolore et aussi permettre de lutter contre la douleur après l’intervention chirurgicale.
Une intervention est prévue et une consultation d’anesthésie est obligatoirement programmée auparavant.
Lors de cette consultation, le médecin anesthésiste va discuter avec vous de la meilleure technique d’anesthésie pour vous, en fonction du type d’intervention, de vos problèmes de santé, de votre traitement médical et aussi de vos souhaits.

Comment se déroule une anesthésie ?

Quelque soit le type d’anesthésie, vous devez être à jeun, c’est-à-dire ne pas avoir mangé, bu et fumé depuis la veille de l’opération minuit !
L’anesthésie est effectuée par un anesthésiste-réanimateur dans une salle du bloc opératoire équipée de tout le matériel nécessaire pour garantir votre sécurité.
Vous êtes confortablement installé et votre médecin anesthésiste vient vous voir et rediscuter avec vous de la technique choisie ensembles lors de votre consultation.
Il met en place une perfusion ainsi que des capteurs sur votre peau. Ceci lui permet de vérifier la bonne efficacité de son anesthésie et de vous surveiller pendant toute l’intervention.

En cas d’anesthésie générale :
Un ensemble de médicaments vous sont injectés, vous plongeant dans un sommeil profond. Un apport d’oxygène par un masque ou un tube est alors nécessaire (Figure 5). Le médecin peut ainsi contrôler votre niveau d’endormissement, votre tension artérielle et le relâchement de vos muscles. Vous ne ressentez rien et ne vous souviendrez de rien.

L’anesthésie est entretenue pendant tout le temps nécessaire à l’acte chirurgical avec une surveillance continue. Une fois l’opération terminée, on vous réveille et on met en place le traitement indispensable pour lutter contre la douleur post-opératoire.

Comment se déroule une anesthésie ?

En cas d’anesthésie loco-générale :
Elle permet de n’endormir que la partie du corps sur laquelle se déroule l’intervention. On distingue :

– L’anesthésie par bloc neurologique
Elle permet l’anesthésie d’un seul membre, supérieur ou inférieur.
– Un médicament anesthésiant est directement introduit à proximité des nerfs responsables de la sensibilité du membre opéré en question.
– Afin de déterminer l’emplacement exact des nerfs à endormir, un neurostimulateur, qui est un détecteur d’influx électrique, est utilisé. Une petite aiguille souple, raccordée à cet appareil, permet d’être placée avec précision à proximité des nerfs. Une fois le bon emplacement trouvé, l’injection du produit anesthésiant est réalisé et le membre est endormi (Figure 6, Figure 7 et Figure 8).
– Une petite gaine souple est laissée en place, permettant de continuer à injecter le produit pendant l’intervention et aussi après celle-ci pour lutter contre la douleur post-opératoire. Cette gaine est généralement enlevée par l’infirmière d’hospitalisation au deuxième jour.
– En plus d’être une technique anesthésique, elle est aussi un important moyen de lutte contre la douleur au décours de l‘intervention.

Comment se déroule une anesthésie ? Comment se déroule une anesthésie ?

– L’anesthésie épidurale
C’est l’anesthésie comme pour les accouchements. Elle anesthésie les deux jambes et n’est indiquée que pour la chirurgie des membres inférieurs.
Une piqûre est réalisée dans le bas du dos au contact des nerfs qui partent de la moelle épinière pour aller dans les jambes. A ce niveau, la moelle est beaucoup plus haute et donc très à distance de la piqûre (Figure 9).
Le produit anesthésiant est alors injecté au contact de ces nerfs. Cela permet l’endormissement complet de vos deux jambes et la réalisation de tout type d’intervention orthopédique.
L’anesthésie des jambes va durer encore quelques heures après l’opération et permettra là aussi de bien lutter contre la douleur post-opératoire.
Il peut arriver que les techniques loco-régionales ne soient pas assez efficaces. Une anesthésie générale peut alors être nécessaire en cours d’intervention.

Comment se déroule une anesthésie ?

 

Toutes ces techniques sont en fait souvent combinées entre elles pour pouvoir vous donner le meilleur confort pendant l‘intervention mais aussi à son décours.

Le réveil post-opératoire et la reprise des activités

Quelque soit la technique d’anesthésie utilisée, vous allez séjourner en salle de réveil de 30 minutes à plusieurs heures en fonction du type d‘intervention et d’anesthésie, mais aussi de votre âge et état de santé.
Cela permet de vous surveiller juste après l’opération mais aussi de contrôler et adapter le traitement de la douleur .
Vous retournerez ensuite dans votre chambre, ou une infirmière vous attendra et vous contrôlera aussi. Le traitement anti-douleur sera poursuivi suivant les prescriptions du médecin anesthésiste.
En cas d’anesthésie loco-régionale, vous retrouverez progressivement la sensibilité et la motricité de la partie de votre corps endormi.
Une collation vous sera donnée après l’accord de votre anesthésiste auprès de l‘infirmière.
Votre anesthésiste passera ensuite vous voir en fin de journée pour vérifier que tout va bien, adapter le traitement de la douleur et votre traitement habituel si vous en avez un.
Il vous visitera ensuite quotidiennement pendant toute la durée de votre hospitalisation. Il vous prodiguera tous les soins d’ordre médical ou demandera des avis plus spécialisés si nécessaire.

Quels sont les risques et les complications ?

Les risques et les complications potentielles liés à l’anesthésie pour votre intervention chirurgicale seront abordés avec vous par votre médecin anesthésiste lors de la consultation de pré-anesthésie.

Quels sont les résultats attendus de votre opération ?

L’anesthésie représente toujours une crainte pour les personnes devant bénéficier d’une intervention chirurgicale, crainte parfois plus importante que l’acte opératoire en lui-même.
Les moyens techniques d’anesthésie ont subi une véritable révolution ces 20 dernières années, avec l’avènement en particulier des techniques loco-régionales bien adaptées aux chirurgies orthopédiques.
Elles ont permis par ailleurs de gérer beaucoup mieux la prise en charge de la douleur postopératoire nécessaire à une récupération rapide et optimisée de votre opération. Il n’est donc pas étonnant qu ‘elles représentent plus de 90% du type d’anesthésie réalisée à nos patients.