English
Sélectionner une page

Opération du coude, retrouver la mobilité du bras

La raideur du coude : une pathologie handicapante

coude tendinite epicondyliteLe coude est l’articulation entre trois os : l’humérus, le cubitus et le radius. Leur emboîtement naturel permet d’une part de fléchir et d’étendre le bras, d’autre part de pivoter l’avant-bras c’est-à-dire de tourner le poignet. L’articulation est entourée d’une capsule articulaire, sorte d’enveloppe élastique qui s’étire ou se rétracte selon les mouvements effectués. Une opération du coude s’impose lorsque l’on diagnostique une raideur de l’articulation, qui empêche le patient d’effectuer normalement les mouvements décrits ci-dessus.

Pourquoi une opération du coude ?

La raideur du coude peut intervenir à la suite d’un traumatisme ou s’installer progressivement du fait d’une arthrose du coude. La mobilité de l’articulation est réduite à cause de deux phénomènes : la capsule articulaire se rigidifie ; les os ne s’emboîtent plus harmonieusement. La pratique sportive est dès lors limitée ; certaines activités de la vie quotidienne sont entravées.

On commence par prescrire une rééducation. Si celle-ci s’avère inefficace au bout de quelques semaines de travail, il faut envisager une opération du coude.

L’artholyse du coude : opérer pour contrer la raideur

L’opération du coude dans le cas d’une raideur consiste d’abord à retirer la capsule qui s’est rigidifiée. Une nouvelle enveloppe, plus souple, va se reformer permettant à l’articulation de retrouver un jeu d’une ampleur normale. L’opération vise également à reformer les reliefs des os, de manière à ce qu’ils puissent à nouveau s’emboîter de manière harmonieuse. Le coude ainsi opéré retrouve sa mobilité.

Cette opération du coude peut, selon les cas, être réalisée sous arthroscopie. Trois mois après l’intervention, le patient peut reprendre normalement l’ensemble des activités empêchées par la raideur du coude.