Sélectionner une page

Injections Plaquettaires

Qu’est ce qu’une injection de concentré plaquettaire ?

Une injection plaquettaire est une méthode de traitement simple, naturelle et innovante pour de nombreuses pathologies orthopédiques (tendinite, blessure musculaire ou articulaire, arthrose…).

Le principe de ce traitement repose sur l’injection de plaquettes (contenant des facteurs de croissance issus du propre sang du patient) dans des zones lésées, très peu vascularisées, afin de stimuler leur réparation.

Les facteurs de croissance agissent alors sur :

  • La néovascularisation (formation de nouveaux vaisseaux sanguins sur le site de la lésion),
  • La régénération des fibres de collagène,
  • L’activation des cellules qui favorise la restructuration du tissu.
  • Les processus naturels de cicatrisation et de régénération tissulaire sont ainsi enclenchés, permettant une diminution de la douleur, un retour à une activité normale et une rémission du patient sur le long terme.

Quelles précautions doivent être prises avant une injection plaquettaire ?

Il est conseillé de prendre un repas léger avant le traitement.
La semaine précédant l’injection plaquettaire, il est indispensable d’arrêter de prendre des anti inflammatoires. Cela pourrait diminuer l’efficacité de l’injection.
Il est possible de ressentir des douleurs après l’injection, il est donc conseillé d’apporter du paracétamol afin de pouvoir le prendre immédiatement après le soin.

Comment se deroule une seance d’injection plaquettaire ?

Ce traitement nécessite entre 20 et 30 minutes de prise en charge.

Plusieurs étapes sont nécessaires :

1 – Le prélèvement

Comme pour une simple prise de sang, une petite quantité de sang est prélevée sur le patient par l’infirmière aide opératoire.

2 – La centrifugation

Le tube de sang prélevé est ensuite placé dans une centrifugeuse pour séparer les plaquettes (qui contiennent les facteurs de croissance) des globules rouges.

3 – La préparation a l’injection

A l’issue de la centrifugation, les plaquettes sont séparées du plasma. L’infirmière aide opératoire prépare la seringue qui servira à l’injection. Le processus d’injection peut commencer.

4 – L’injection

L’injection sous échographie

L’’échographe permet de visualiser la localisation précise et la nature de l’inflammation. Généralement, utilisée pour des injections plaquettaires dans le tendon ou en zone intra articulaire, cette technique peut-être un confort supplémentaire pour le chirurgien et le patient.
Après l’application d’un gel stérile et la zone repérée, l’injection plaquettaire est réalisée sous contrôle échographique avec un matériel de dernière génération (Toshiba, Applio 3000). Le chirurgien suit l’aiguille sur l’écran et injecte à l’endroit précis de la zone de douleur.

L’injection sous gaz analgésique

Dans certains cas et lorsque le patient le souhaite, l’injection plaquettaire est réalisée sous MEOPA, un gaz médicinal composé de 50% d’oxygène et de 50% de protoxyde d’azote.

Il procure un effet antalgique (anti douleurs) ainsi qu’une sensation de relaxation chez le patient.

Son action est très rapide :

  • Au bout de 3 minutes le patient est détendu et ne ressent plus de douleurs.
  • 3 mn après l’arrêt de l’inhalation tout effet a disparu, le patient retrouve toute sa mobilité. Il peut ainsi marcher et conduire normalement.

Le masque est mis par l’infirmière quelques minutes avant l’injection. Le patient doit maintenir ensuite lui même le masque sur le visage et respirer normalement. L’infirmière se charge de surveiller le patient durant toute la durée de l’administration.

Quelles sont les suites d’une injection plaquettaire ?

L’injection de concentré plaquettaire ne présente pas plus de risques ni de complications pour le patient qu’une injection classique. Cependant, il est normal de ressentir des douleurs les 7 à 10 jours suivant l’injection.

Il est important de ne pas glacer ni de prendre d’anti inflammatoires après l’injection et ceci sur une durée de 21 jours (3 semaines). Cette dernière serait alors moins efficace.

Le patient doit limiter ses déplacements pendant les 48 premières heures suivant l’injection.
Il est conseillé de reprendre une activité sportive après 10 jours de repos.

L’effet bénéfique et antalgique de l’injection se ressent généralement sous 7 à 10 jours puis continue d’évoluer sous 2 mois.