Sélectionner une page

Hospitalisation ambulatoire

Hospitalisation ambulatoire

Télécharger la fiche

Vous allez être opéré en chirurgie ambulatoire

Sommaire :

  1. Qu’est-ce qu’une chirurgie ambulatoire ?
  2. Comment se déroule une chirurgie ambulatoire ?
    1. Avant l’hospitalisation
    2. La veille de l’intervention
    3. Le jour de l’intervention
    4. Le lendemain et le surlendemain de l’intervention
  3. Quels sont les risques d’une chirurgie ambulatoire ?
  4. Quels sont les avantages de l’hospitalisation ambulatoire ?

Qu’est-ce qu’une chirurgie ambulatoire ?

Qu’est-ce qu’une chirurgie ambulatoire ?

Il s’agit d’une chirurgie avec une durée d’hospitalisation courte qui n’excède pas la journée, possible grâce à une intervention mini invasive, et pour les pathologies qui le permettent.

Comment se déroule une chirurgie ambulatoire ?

Avant l’hospitalisation

Avant l’hospitalisation

Une intervention chirurgicale a été décidée par le chirurgien. Au vu du type d’intervention, une hospitalisation ambulatoire est possible et a été envisagée.
Différentes étapes sont alors nécessaires afin que l’hospitalisation ainsi que le retour à la maison se déroule dans de bonnes conditions.
Deux rendez-vous sont alors planifies avant l’intervention chirurgicale :

L’arrivée a la clinique

L’admission se fait à partir de 7h30
– La première étape se fait à l’admission administrative : un membre du personnel assure la conduite vers la chambre dans le service de chirurgie ambulatoire
Lors de l’admission administrative l’ensemble des documents sont demandés.
Pour les patients mineurs, la présence d’un des parents est obligatoire.

L’hospitalisation

La préparation de l’intervention :
L’infirmière :

  • Accueille et installe le patient dans la chambre
  • Vérifie tous les examens
  • Vérifie que le patient soit bien à jeun
  • Contrôle la dépilation de la zone à opérer
  • Vérifie et dessine le côté à opérer
  • Informe de l’heure de départ au bloc opératoire
  • Une douche est prise deux heures avant
  • Une prémédication est donnée pour se relaxer
  • La secrétaire médicale finalise les documents

Le transfert au bloc opératoire :
Les brancardiers assurent la descente au bloc opératoire avec le dossier médical complet, l’attelle et les bas de contention si besoin.

L’arrivée au bloc opératoire :

  • L’anesthésiste commence la préparation pour l’intervention en salle de pré-anesthésie
  • L’infirmière de salle vérifie l’identité, le côté à opérer et s’occupe de l’installation avec l’aide du personnel du bloc, en salle d’opération
  • L’assistant propose un film à regarder ou une musique à écouter pendant l’intervention
  • Le chirurgien arrive et vérifie que tout est en ordre
  • L’assistant du chirurgien prépare les champs opératoires et le membre à opérer
  • L’intervention peut alors commencer

La salle de réveil :

C’est un lieu de passage obligatoire pendant environ une heure après toute intervention, même si il n’y a pas eu d’anesthésie générale. Cela permet :

  • De surveiller les paramètres vitaux (tensions, pouls, etc.)
  • De contrôler de façon optimale la douleur pendant la levée de l’anesthésie
  • De réaliser une radiographie de contrôle de l’articulation opérée
  • De soulager des douleurs post opératoires
  • D’assurer un glaçage précoce selon l’intervention
  • D’être dans les meilleures conditions avant la sortie

Le retour en chambre

Le retour en chambre est assuré par les brancardiers après environ 1h de surveillance en salle de réveil.

  • Les soins infirmiers : L’infirmière administre des antalgiques, un éventuel glaçage du genou. Elle s’occupe des surveillances basiques du membre opéré et se charge de la réfection du pansement. Elle remet tous les examens.
  • La kinésithérapie : Le kinésithérapeute fait le premier lever. Il mobilise le membre opéré et donne les instructions avant le départ. Il contrôle si l’autonomie est suffisante pour un retour à domicile et vérifie également les déplacements à l’aide des cannes.
    La rééducation se fait ensuite tous les jours avec le kinésithérapeute de ville.
  • Une collation est servie dans la chambre avant la sortie.

La sortie

Les examens de contrôle :

  • Visite du chirurgien et de l’anesthésiste : le chirurgien et l’anesthésiste contrôlent le bon déroulement des suites opératoires ainsi que la gestion des moyens contre la douleur. Ils valident la sortie.
  • La secrétaire médicale : Elle refait le point et complète si besoin le dossier. Elle est à disposition en cas de nécessité.

La sortie le soir même peut être compromise en cas :

  • De douleur
  • De ressenti du patient de la nécessité d’une hospitalisation prolongée
  • D’impossibilité d’accompagnement d’un proche pendant la nuit
  • D’autres raisons médicales pouvant justifier un séjour plus long

Bureau de sortie de la clinique :
Les différents règlements et la sortie administrative sont effectués.

La veille de l’hospitalisation

La veille de l’hospitalisation

Plusieurs préparations sont nécessaires la veille de l’intervention. En voici les différentes étapes :

La consultation d'anesthésie

Un premier rendez-vous avec l’anesthésiste a lieu 1 à 3 semaines avant l’intervention.
Ce rendez-vous permet :

  • de faire connaissance avec l’anesthésiste qui assurera la prise en charge pendant cette journée d’hospitalisation
  • de rapporter le traitement personnel en cours
  • de discuter avec lui des différentes techniques d’anesthésie et de la gestion de la douleur
  • de faire un bilan médical complémentaire quand l’anesthésiste le jugera nécessaire

La consultation d’information pré-opératoire

Un second rendez-vous est organisé avec la secrétaire médicale, l’infirmière et le kinésithérapeute afin de planifier,
d’expliquer et d’organiser l’admission, la sortie et le suivi post opératoire.
Lors de cette consultation,

La secrétaire médicale s’occupe de :

  • Donner l’ensemble des informations sur le déroulement de l’intervention chirurgicale
  • Récupérer les documents nécessaires pour l’hospitalisation
  • Vérifier et expliquer l’ensemble des papiers administratifs
  • Remettre les documents de sortie et les ordonnances après la validation de l’anesthésiste
  • D’organiser le transport pour le retour
  • Vérifier les rendez-vous post opératoire avec l’infirmière et le kinésithérapeute de ville
  • Valider le type d’intervention
  • Valider le membre et le côté opéré
  • Procéder au réglement de l’intervention

L’infirmière se charge :

  • De donner toutes les informations sur les soins paramédicaux, les prises médicamenteuses après l’opération (antidouleurs)
  • D’expliquer la gestion des surveillances basiques :température, gonflements, cicatrice
  • D’informer sur les symptômes post opératoire pouvant alerter et la conduite à tenir en cas de problème

Le kinésithérapeute explique :

  • La manipulation de l’attelle ou des béquilles si indiquées
  • Leur réglage
  • Les techniques de glaçage et les bons gestes à adopter après l’opération
  • Le début de la prise en charge en kinésithérapie- Les premiers conseils de rééducation et d’auto rééducation pour l’intervention chirurgicale en question

Le jour de l’intervention

Le jour de l’intervention

La préparation des affaires

Les documents :

Les papiers administratifs :

  • Carte vitale à jour
  • Carte d’identité
  • Une autorisation des parents pour les patients mineurs
  • Mutuelle
  • Consentement
  • Un moyen de paiement

Les examens radiographiques :

  • Radiographie
  • IRM
  • Scanner

Autres examens :

  • Bilan sanguin
  • ECG
  • Panoramique dentaire si demandé

Le materiel :

  • Cannes
  • Bas de contention
  • Vessie de glace
  • Attelle pour l’intervention

Le traitement personnel :

  • Ordonnances
  • Médicament personnel

Le traitement personnel :
(en cas d’hospitalisation prolongée)

  • Gant de toilette
  • Gel douche…

 

La préparation physique

Les mesures d’hygiène :

Des mesures d’hygiènes sont à respecter avant toute intervention chirurgicale en ambulatoire :

  • Couper court les ongles des mains et des pieds
  • Retirer l’appareil dentaire mobile éventuel
  • Oter le vernis à ongles
  • Retirer tout maquillage
  • Retirer les bijoux (bagues, chaînes, bracelets, piercings, etc.)

La préparation cutanée

Celle ci doit être dépilée à l’aide d’une crème dépilatoire (n’utiliser en aucun cas un rasoir).
S’il s’agit d’une intervention sur un membre inférieur, la dépilation se fait :

  • Du nombril au pied pour une opération de la hanche
  • Du pli de l’aine jusqu’à la cheville pour une opération du genou
  • Du genou jusqu’aux orteils pour une opération de la cheville

S’il s’agit d’une intervention sur un membre supérieur : la dépilation se fait sur le torse et de l’épaule jusqu’à la main.

La douche bétadinée :
La veille de l’opération, une douche bétadinée est prescrite, et doit être faite à domicile. Voici les étapes à suivre :
– Prendre le flacon de Bétadine (flacon rouge) et le gant de toilette à usage unique
– Se savonner jusqu’à ce que la mousse devienne blanche
– Se laver les parties du corps dans cet ordre là :

  1. Cheveux
  2. Visage
  3. Cou
  4. Bras
  5. Tronc
  6. Nombril
  7. Jambes
  8. Pieds
  9. Région génitale
  10. Région anale

– Insister derrière les oreilles, les aisselles, les plis de l’aine, les pieds (entre les orteils)
– Se sécher soigneusement
– Se brosser les dents, se nettoyer les oreilles et mettre un pyjama propre.

Être à jeun

La veille de l’intervention, à partir de minuit, quelque soit le type d’anesthésie il ne faut ni manger, ni boire, ni mâcher de chewing-gum, ni fumer avant l’arrivée à la clinique.
Si ces conditions ne sont pas respectées, l’intervention ne pourra pas avoir lieu.

La préparation de la nuit juste après l’intervention (nuit post-opératoire)
L’organisation avec un proche doit être faite avant de rentrer à la clinique afin qu’il puisse passer la première nuit post opératoire au domicile, ceci est obligatoire après ce type d’hospitalisation.
Ne pas oublier d’aller chercher les médicaments à la pharmacie

Le lendemain et le surlendemain de l’intervention

Le lendemain et le surlendemain de l’intervention

  • La secrétaire médicale s’assure que tout va bien le lendemain et le surlendemain par téléphone
  • Le chirurgien et l’anesthésiste peuvent être joignable en cas de problème
  • Le secrétariat médical est également disponible du lundi au samedi de 7h30 à 20h
  • En dehors de ces horaires, la clinique reste joignable 24h/24 et 7j/7

Quels sont les risques d’une chirurgie ambulatoire ?

Les risques liés à ce type d’hospitalisation courte regroupent :
Les risques propres de l’intervention chirurgicale réalisée et pour lesquels une information spécifique vous a été donnée, ainsi que pour toute anesthésie.

Des risques liés au caractère ambulatoire de l’intervention sont aussi à noter :

  • Douleur au retour à la maison
  • Hématome
  • Malaise lié à la douleur

Il est donc absolument nécessaire de ne pas dormir seul le soir qui suit l’opération et d’avoir un proche présent la nuit suivant l’intervention.

Quels sont les avantages de l’hospitalisation ambulatoire ?

Il est a noté de nombreux bénéfices :

  • Un meilleur confort
  • Un retour plus rapide à la fonction et à la vie courante
  • Un risque moindre d’infection contracté pendant l’hospitalisation
  • Un risque faible de phlébite
  • Une durée d’hospitalisation raccourcie et donc moins coûteuse